RMC

Législatives: tensions dans la majorité pour la découpe du "gâteau" électoral

Comme à gauche, les différentes formations de la majorité présidentielle autour de LREM discutent ardemment en vue des élections législatives.

Des négociations tendues entre macronistes aux élections législatives? Quelques ténors de la majorité se sont rencontrés dimanche à l'Elysée, pour se pencher sur la carte électorale et la répartition des circonscriptions. Et si à gauche, ça discute, ça négocie sec, c'est le cas aussi dans la majorité.

Entre les désirs d'Edouard Philippe et l'absolue nécessité pour Emmanuel Macron d'avoir une majorité à l'Assemblée nationale pour faire passer ses réformes, le partage des circonscriptions n'est pas si simple.

"Le gâteau n'est pas assez grand pour tout le monde", reconnaît un ténor de la majorité. Pourtant, chacun réclame sa part: l'allié historique, le MoDem de Bayrou, "Agir" de Riester ou "Territoires de Progrès" de Dussopt, tous rêvent de faire élire leurs propres députés à l'Assemblée Nationale. Tout comme ceux d'"Horizons", le parti d'Edouard Philippe.

Une première vague d'investitures LREM connue cette semaine

"Avec Macron, ils ne partiront pas en vacances ensemble", euphémise un conseiller, façon de dire que le président juge que son Premier ministre est trop gourmand. Preuve en est: "Horizons" a déjà lancé des candidats aux législatives dans le Morbihan et dans les Alpes-Maritimes. A chaque fois des maires ou des élus locaux déjà bien implantés, loin des profils de novices en politique choisis par La République en Marche en 2017.

Un bureau politique se tient ainsi ce mardi soir à 18h à Horizons, le parti d'Edouard Philippe. Il sera évidemment question des investitures aux législatives. On s'organise aussi du côté des LR, une réunion de la commission nationale d'investiture en vue des législatives est prévue à 14h aujourd'hui. Une première vague d'investitures communes au camp d'Emmanuel Macron devrait également être publiée cette semaine.

Paul Barcelonne (édité par J.A.)