RMC
INFO RMC

Les circonscriptions obtenues par le PS dans ses négociations avec les Insoumis

DOCUMENT RMC - Le PS a obtenu 70 circonscriptions dans ses négociations avec la France insoumise. RMC a pu se procurer la liste des circonscriptions qui doit être validée par le Conseil national du PS, demain.

RMC a pu se procurer la liste des circonscriptions obtenues par le Parti socialiste dans ses négociations avec la France insoumise. Elles sont au nombre de 70 contre 360, il y a cinq ans. Ce document doit être validé, ce jeudi, par le Conseil national du Parti socialiste.

Selon les constatations du service politique de RMC, le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure (circonscription 77-11) et la présidente du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, Valérie Rabault (cironscription 82-01) gardent leurs investitures, tout comme Boris Vallaud, député sortant des Landes. De même, le PS garde la circonscription de Sylvie Tolmont, une proche de Stéphane Le Foll, dans la Sarthe (circonscription n°04). Les premières négociations prévoyaient une attribution au PCF.

La quasi-totalité des sortants réinvestis

Outre ces quatre noms, c'est en réalité la quasi-totalité des sortants du groupe socialiste qui sont investis, à l'exception de David Habib, député des Pyrénées-Atlantiques et de la suppléante d'Olivier Dussport, ministre du Budget, Michèle Victory, en Ardèche (circonscription n°2).

Parmi les points de tension des négociations avec les Insoumis, le département de l'Ariège cristallisait les oppositions. Finalement, aucune candidature socialiste n'est prévue dans les deux circonscriptions de l'Ariège. De même, dans le département du Nord, bastion histoirque du PS, il n'y aura que deux candidats investis sur 21 circonscriptions au total.

Deux candidats socialistes à Paris, un PS face à Ferrand, Attal ou Montchalin

De même, la question de Paris était centrale ces derniers jours. A Paris, il n'y aura que deux candidats investis: Martine Rosset, dans la 2e circonscription, ancien fief de droite et notamment de l'ancien maire de Paris, Jean Tibéri, et Jérôme Guedj, dans la 11e circonscription, plus facile pour les socialistes puisque c'était la circonscription du socialiste Pascal Cherki, jusqu'en 2017. Elle avait été remportée lors des dernières élections par la Modem, Mareille de Sarnez.

Sur la sixième circonscription du Finistère, détenue aujourd'hui par l'ancien socialiste et président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, le candidat de la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale sera un candidat PS. Idem face à Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, sur la dixième circonscription des Hauts-de-Seine, à Issy-les-Moulineaux. De même, Amélie De Montchalin, la ministre de la Fonction publique, aura elle aussi un ou une socialiste face à elle dans la sixième circonscription de l'Essonne

Autre circonscription héritée par le Parti socialiste, la plus difficile quatrième des Pyrénées-Atlantiques. Cette circonscription est encore aujourd'hui celle du député des Landes et ancien candidat à la présidentielle, Jean Lassalle.

Cyprien Pézeril avec MM