RMC

Les stand-up d’Arnaud Montebourg? "Pour moi, c’est comme pisser dans un violon"

Au lendemain du 2ème débat de la primaire de la gauche, Arnaud Montebourg était à Lille pour un stand-up, lundi. Pendant 1h30, installé au coin d'une rue, il a déroulé quelques mesures de son programme et répondu aux questions des lillois.

Le stand-up, c'est un procédé qu’Arnaud Montebourg avait largement utilisé lors de la primaire de 2011. Pour cette primaire, il a décidé de cibler les lendemains de débat.

Après Bordeaux vendredi dernier, et Marseille vendredi prochain, il était à Lille lundi. Sur une estrade, devant un panneau reprenant ses propositions, Arnaud Montebourg, candidat à la primaire de la gauche, répond aux questions des passants.

Le stand-up, c'est un exercice que le candidat connaît bien: il l'avait déjà pratiqué en 2011. "Cela permet de voir comment les Français réagissent et quelles sont leurs préoccupations. Ce ne sont pas du tout les mêmes que celles des journalistes à Paris", assure Arnaud Montebourg.

"C'est une belle tentative de venir parler aux gens, dans la rue, mais ce n’est pas assez"

Pour autant, les lillois sont peu nombreux à se montrer convaincus. Pour Pierre "c'est une belle tentative de venir parler aux gens, dans la rue, mais ce n’est pas assez". Pour Vivien, "c'est comme pisser dans un violon, on va lui dire des choses. Mais il a eu le pouvoir, il a été au gouvernement, et il n’a rien fait". Objectif maintenant pour le candidat: que les gens qui se sont arrêtés, aillent voter dimanche prochain.

Elisa Bertholomey (avec AM)