RMC
INFO RMC

LFI veut organiser une nouvelle marche contre la vie chère mi-novembre

INFO RMC. Après la première, qui a lieu ce dimanche à Paris, La France insoumise veut organiser une deuxième marche contre la vie chère et l'inaction climatique, mi-novembre.

Selon les informations du service politique de RMC, La France insoumise souhaite organiser une deuxième marche contre la vie chère et l'inaction climatique. "C'est effectivement dans les tuyaux", confirme un cadre de la Nupes. Cette marche aurait lieu un week-end mi-novembre. Les autres partis politiques n'ont pas encore donné leur accord.

La question de cette nouvelle marche a été abordée dès lundi dans la réunion hebdomadaire des partis politiques de la Nupes. Réunion à laquelle Jean-Luc Mélenchon a exceptionnellement participé.

Pour l'instant, la date n'est pas encore cochée dans l'agenda. Une réunion d'organisation se tient ce mardi soir entre les partis de gauche, les syndicats et les associations pour organiser la suite de la mobilisation. "La priorité n'est pas de poser une nouvelle date mais bien de soutenir les mobilisations en cours, souligne un cadre communiste. Ajouter une nouvelle date sans concerter les syndicats viendrait ajouter de la confusion".

Ne pas concurrencer les mobilisations syndicales

Une nouvelle marche qui, si elle a effectivement lieu, risque de crisper les syndicats. "Ils craignent que ces mobilisations soient contre-productives et affectent la participation à leurs propres manifestations" analyse un cadre communiste, opposé à l'organisation d'une nouvelle marche des partis de gauche. "Quoi qu'il arrive, on ne fera pas ça en semaine pour ne pas concurrencer les mobilisations syndicales" assure néanmoins un député Nupes. 

La première marche "contre la vie chère et l'inaction climatique" a réuni dans les rues de Paris entre 30.00 (selon la police) et 140.000 participants (selon les organisateurs), ce dimanche. Si au micro et devant les caméras, les organisateurs se sont réjouis de la mobilisation, Jean-Luc Mélenchon parlant d'un "immense succès", certains relativisent hors micro. "On fait moins bien qu'en 2017 contre les ordonnances travail. Mais à l'époque, il n'y avait que LFI qui appelait à manifester. Pas les quatre partis de la Nupes", confie un cadre de gauche.

Cyprien Pézeril