RMC

Nicolas Sarkozy et LR, le début du divorce?

Nicolas Sarkozy n'est plus vraiment le bienvenu chez Les Républicains, certains membres appellent même à son exclusion. L'ancien président de la République, qui affirme ne pas vouloir voter lors du Congrès du mois de décembre, n'a pas encore repris son adhésion annuelle selon nos informations. Pourtant, ses proches affirment qu'il reste très attaché au parti.

"Il a craché sur sa famille politique", affirme une élue Les Républicains, à propos de Nicolas Sarkozy. L'ancien président de la République a-t-il toujours des attaches avec le parti ou sont-ils proches du divorce?

En tout cas, il n'est plus vraiment le bienvenu chez LR et certains appellent à son exclusion. "C'est une question de clarté. La règle doit être la même pour tout le monde", ajoute la même élue.

Son absence de soutien à Valérie Pécresse pendant l'élection présidentielle est le reproche principal qui lui est fait. "Nicolas Sarkozy n'a pas vraiment de proximité avec son ancienne famille politique" tance un député, qui parle bien "d'ancienne" famille, comme s'il n'en faisait plus partie.

"Les militants n'en peuvent plus de Sarko"

Selon l'Express, l'ancien président aurait affirmé vouloir quitter LR si Bruno Retailleau en prenait la tête en décembre. "Qu'il le fasse. Je ne le retiendrai pas" rétorque le sénateur. Même son de cloche pour les soutiens de Bruno Retailleau.

"C'est super, les militants n'en peuvent plus de Sarko", balance l'un d'eux. 

L'entourage de l'ancien président assure qu'il n'a jamais prononcé cette phrase. "Quel que soit le gagnant, il ne quittera pas le parti qu'il a fondé" affirme l'un de ses proches.

L'ancien président toujours attaché au parti

Retraité de la vie politique, Nicolas Sarkozy se montre distant avec la vie du parti, et le fait savoir. Il affirme ne pas vouloir voter lors du Congrès du mois de décembre. D'après ses proches, il ne s'y rendra pas non plus. Selon nos informations, il n'est même plus adhérent depuis l'année dernière.

S'il décide finalement de voter, il lui reste un peu moins d'un mois pour s'inscrire, mais "ce combat ne l'emballe pas" admet un de ses confidents.

Pourtant, ses proches affirment que l'ancien président reste extrêmement attaché au parti. Alors, ses détracteurs ne sont pas près de s'en débarrasser.   

"Si un jour on ferme la lumière de LR, c'est lui qui le fera", tranche un parlementaire. Ce dernier, un proche de Nicolas Sarkozy, en veut à ceux qui le critiquent trop ouvertement.

"Si la droite est dans la merde, c'est parce que personne n'incarne depuis Sarkozy. Les jeunes ambitieux veulent tourner la page, tuer les vieux... Mais ils ne comprennent pas que le but, c'est de gagner la présidentielle. Ce n'est pas une course de côte dans le Lubéron", ajoute-t-il.

Pour lui, les choses sont claires: le parrain de la famille politique, cela reste Nicolas Sarkozy. "Mieux vaut qu'il n'entende pas trop fort ce qu'a dit Retailleau" conclut cet élu.

Romain Cluzel