RMC

Photo avec un collectif d'extrême-droite: Jean-Michel Blanquer dénonce une "grossière manipulation"

Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer le 10 février 2022 à Brest

Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer le 10 février 2022 à Brest - Fred TANNEAU © 2019 AFP

Jean-Michel Blanquer a dénoncé une manipulation après la diffusion d'une photo de membres d'un collectif d'extrême-droite en compagnie du ministre de l'Education nationale le soir de la réélection d'Emmanuel Macron.

Jean-Michel Blanquer a dénoncé ce mardi une "grossière manipulation", après la diffusion d'une photo de lui en compagnie de plusieurs membres d'un collectif proche de l'extrême-droite, à l'occasion de la célébration de la réélection d'Emmanuel Macron dimanche.

Sur une photo diffusée par le Collectif Némésis, qui se revendique du "mouvement féministe identitaire", on peut voir le ministre de l'Education nationale entouré de plusieurs militantes du dit-collectif au Champ-de-Mars dimanche, accompagné de la légende: "Notre ministre Jean-Michel Blanquer avec Nemesis!".

Jean-Michel Blanquer a déploré une "grossière manipulation": "La grossière manipulation d’un 'collectif' que je ne connais pas qui a profité de l’effusion de dimanche soir pour prendre une photo avec moi ne doit tromper aucune personne de bonne foi. Je ne partage rien avec eux. Je condamne aussi la vulgarité du procédé et des gestes", a-t-il assuré sur Twitter.

"Une fois de plus, l’extrême-droite ment et manipule. Et trouve une extrême-gauche ravie de relayer des fausses nouvelles. Faisons vivre une démocratie apaisée où les différences et les débats reposent sur la bonne foi et le respect d’autrui", a-t-il ajouté.

Car la photo a rapidement fait le tour de la toile. Beaucoup en ont profité pour tacler le ministre évoquant "la photo de la honte" en reprochant à Jean-Michel Blanquer de s'afficher aux côtés d'un collectif d'extrême-droite.

Le collectif Némésis, connu pour des positions d'extrême-droite notamment sur l'immigration, a soutenu Eric Zemmour et Marine Le Pen pendant la campagne, appelant à faire barrage à Emmanuel Macron au deuxième tour de la présidentielle.

A l'occasion de la célébration de la réélection d'Emmanuel Macron dimanche au Champ-de-Mars, plusieurs militantes du collectif ont assisté aux festivités. Certaines d'entre elles ont brandi des pancartes hostiles au président de la République, évoquant pêle-mêle "1,2 million d'immigrés supplémentaires" ou encore le port du voile et "l'islamisme en marche".

G.D.