RMC

Plan de sobriété énergétique: plusieurs mesures, un temps envisagées, ont été abandonnées

Le plan de sobriété énergétique a été présenté ce jeudi par le gouvernement. Selon Le Monde, plusieurs mesures ont été abandonnées, notamment dans le secteur public.

Le gouvernement a présenté ce jeudi son plan de sobriété énergétique destiné à préparer un hiver difficile. Dans celui-ci, plusieurs dizaines de mesures qui ciblent à la fois les entreprises, le secteur public et les particuliers.

Le chauffage des "locaux à usage d’habitation, d’enseignement, de bureaux ou recevant du public" doit par exemple être établi à 19 degrés. Le gouvernement souhaite également mettre l’accent sur le télétravail, une mesure qui permet des économies de carburant et de chauffage dans les bâtiments d’entreprise.

D'après les informations du journal Le Monde, certaines mesures ont été abandonnées. C'est notamment le secteur public qui a échappé à certaines mesures contraignantes.

Des idées remises à plus tard

Il a d'abord été question de rendre obligatoire des jours de télétravail pour les agents publics. Mais la proposition a été écartée au profit d'une mesure d'encouragement. Autre idée laissée de côté, la réduction de la surface des bureaux, dans les ministères et les administrations, pour chauffer des espaces plus petits. Une mesure abandonnée pour le moment, car le délai est trop court.

Enfin, il était envisagé de remplacer la flotte automobile de l'Etat par des véhicules électriques. Une idée là encore remise à plus tard notamment à cause d'une offre et de bornes électriques toujours insuffisantes.

Dernière mesure abandonnée, révélée par Le Monde, le fait d'indexer la rémunération des dirigeants de grandes entreprises au respect de leurs objectifs environnementaux. La proposition favoriserait les investissements dans les secteurs verts, mais n'est donc pas dans le plan final. Elle figurait pourtant dans le programme du président-candidat Macron.

Hélène Terzian avec Guillaume Descours