RMC

Présidentielle: en déplacement, Emmanuel Macron multiplie les piques visant Marine Le Pen

Le président de la République, candidat à sa réélection, a de nouveau multiplié les piques mardi, visant celle qu'il a affronté au second tour de l'élection présidentielle 2017.

Nouveau déplacement, nouvelles piques de la part du candidat Macron mardi. Le président sortant a profité d'une visite dans le Finistère pour attaquer le projet de Marine Le Pen, qui continue de grimper dans les sondages. Après avoir dénoncé un programme "d'extrême-droite" la semaine dernière, Emmanuel Macron s'attaque désormais au fond et aux propositions, comme mardi à Spézet.

En appelant à "ne pas céder aux fausses promesses en matière de pouvoir d’achat", Emmanuel Macron passe à l’offensive sur la thématique emblématique de Marine Le Pen. "En ce moment, on va supprimer la TVA, ou je ne sais quoi, même si on ne saura pas comment l’expliquer et le financer!", tacle-t-il. L'allusion est non-dissimulée: la candidate RN veut baisser la TVA de 20 à 5,5% sur l’énergie et la supprimer sur 100 produits de première nécessité.

Tacles sur l'Europe, sur Poutine...

Pour Emmanuel Macron, plus de pouvoir d’achat est synonyme de plus d’Europe, là aussi, à l'opposé du projet de Marine Le Pen. Si le président estime que l'indépendance énergétique ne peut être qu'européenne, il tacle, sans la nommer, le "projet mortifère" de Marine Le Pen "qui tourne le dos à l'Europe et qui veut sortir de Schengen".

Dernier coup réservé aux accointances de sa rivale avec le président russe: "Ce n'est pas chez moi dit-il qu'il faut chercher de la complaisance avec M.Poutine, ou des financements du côté de la Russie", a-t-il lancé alors que Marine Le Pen continue de rembourser un prêt souscrit à une banque russe.

Hélène Terzian (édité par J.A.)