RMC

Présidentielle: Macron, Le Pen ou blanc, le dilemme des électeurs de Mélenchon pour le second tour

Les 7 millions d'électeurs de Jean-Luc Mélenchon, candidat malheureux au premier tour de la présidentielle, sont désormais les arbitres du second qui opposera Marine Le Pen à Emmanuel Macron. Mais le choix est difficile pour les soutiens de l'Insoumis.

Elles sont tracassées. Pour ces électrices de Jean-Luc Mélenchon âgées de 19 à 22 ans et réunies à la terrasse d'un restaurant de Beauvais (Oise), hors de question de voter Macron. L'une d'entre elles est même prête à franchir le Rubicon. "Dans tous les cas, je ne suis d’accord avec aucun des deux, mais par dépit je vote Le Pen", lance Agathe, 21 ans.

Car les 7 millions d'électeurs de Jean-Luc Mélenchon, arrivé en troisième position avec 22% des suffrages au premier tour, sont désormais les arbitres du second, qui voit encore Marine Le Pen affronter Emmanuel Macron.

À Beauvais, la position d'Agathe divise parmi ses amies. "Moi je ne suis pas d’accord du tout avec elle, c’est justement un peu trop extrême", assure de son côté Amélie. "Je vais voter mais je vais voter blanc", explique-t-elle.

"Quand je dis que je vote Le Pen, moi j’ai peur de ce qu’elle pourrait faire. Je ne suis pas du tout d’accord avec son programme mais je ne veux plus laisser de chance à Macron, c’est tout, c’est fini", ajoute Agathe.

"Mélenchon devrait dire haut et fort aux gens d’aller voter Macron"

À côté d’elle, Emmanuelle, assure ne pas être choquée: "Cela ne me choque pas, il faut voter parce qu’après on ne sera pas content, on va gueuler et on ne pourra rien dire".

Soutien de Jean-Luc Mélenchon lui aussi, Rabah, le patron du restaurant, n'arrive pas à comprendre ces électrices. On ne peut pas se dire de gauche et voter extrême droite selon lui. "Je pense qu’elles vont changer d’avis. Voter Le Pen, ce n’est pas possible. Je pense que Mélenchon devrait le dire haut et fort, dire aux gens d’aller voter Macron. Les gens ne savent plus quoi faire", assure-t-il.

Ces clientes regarderont avec attention le débat mercredi de la semaine prochaine pour trancher définitivement entre l'abstention ou la contestation.

Dimanche, le leader de la France Insoumise a appelé à "ne pas donner une seule voix à Marine Le Pen", sans appeler explicitement à faire barrage et voter pour Emmanuel Macron. En 2017, 7% électeurs de Jean-Luc Mélenchon, quatrième du premier tour avec 19,58% des voix, avait opté pour Marine Le Pen au second round et 52% pour Emmanuel Macron tandis que 24% avaient choisi de s’abstenir.

Nicolas Traino et Maryline Ottman (avec Guillaume Dussourt)