RMC

Présidentielle: Thierry Légier, l'ombre de Marine le Pen

Thierry Légier est l'ombre de Marine Le Pen. Plus que son garde du corps, il est aussi un des plus proches collaborateurs de la candidate RN.

Vous l'avez sans doute déjà remarqué avec Marine Le Pen. 1m90, une centaine de kilos, des yeux clairs, chauve, Thierry Légier est sur toutes sur les images diffusées à la télévision à quelques mètres de la candidate du RN. En fait, il est son garde du corps depuis maintenant une dizaine d'années. Un colosse, un gorille et surtout un professionnel de la sécurité, formé par un gendarme de Mitterrand reconnu par le milieu pour son calme.

Garde du corps de Sean Penn

Il est en fait un ancien "para" (parachutiste militaire) reconverti dans le privé. Il a assuré la sécurité de princes saoudiens, d'acteurs comme Sean Penn et Charles Bronson au Festival de Cannes avant d'assurer la sécurité des Le Pen, père et fille depuis maintenant plus de 30 ans. Il connait tout de la vie publique et personnelle de son ancien patron et de son actuelle patronne, de leurs victoires, de leurs défaites, de leurs peines, de leurs joies.

A son actif quelques exploits. Il a traversé le désert irakien pendant 12 heures direction Bagdad pour une rencontre entre Jean-Marie Le Pen et Saddam Hussein après la première Guerre du Golfe. Il a aussi assisté à des rendez-vous secrets entre le fondateur du Front national et l’ancien président Valérie Giscard d'Estaing ou à des déjeuners parfois étranges avec un ancien patron du KGB.

>>> Retrouvez tous les portraits de RMC en podcast

Pas seulement un garde du corps

Mais au-délà de son rôle opérationnel, le discret Thierry Légier est aussi l'un des plus proches collaborateurs de Marine Le Pen. Certains le décrivent comme une courroie de distribution, celui qui passe les messages et qui fait le lien avec certains cercles. Il est lui-même un chasseur reconnu, très bon tireur, spécialisé dans le gros gibier, surnommé le "Grand" et même "Le Pen" par ses copains du club très sélect Saint-Hubert.

Il en est aujourd'hui à sa sixième campagne présidentielle. La troisième avec Marine Le Pen. Et malgré une exfiltration de la candidate récemment en Guadeloupe et l'évacuation cette semaine d'une militante écologiste, il reconnait que la sécurisation des campagnes du RN est aujourd'hui plus simple qu'il y a 20 ans, du temps du FN, lorsque Jean-Marie Le Pen accède au second tour de la présidentielle.

Un ancien élu du FN

Thierry Légier a depuis de longues années épousé la cause frontiste. Il a lui-même été candidat et élu en Normandie. Plus récemment, son nom est apparu dans l'affaire des assistants parlementaires européens. Le quinquagénaire aurait été rémunéré à hauteur de 41.000 euros pour des tâches fictives. Il est aujourd'hui, au même titre que Marine Le Pen, mis en examen dans cette affaire.

Jérémy Trottin (édité par MM)