RMC

Présidentielle: "Marine Le Pen a un programme de Frexit" selon Gabriel Attal

Pour le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, invité des "Grandes Gueules" ce jeudi sur RMC, Marine Le Pen veut sortir de l'Union européenne si l'on s'en réfère à son programme, contrairement à ce qu'elle assure.

Le match à distance entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen continue. Et les tacles sont de plus en plus appuyés. Ce jeudi, c’est Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, qui s’en est pris à la candidate du Rassemblement national. Invité des "Grandes Gueules" sur RMC, il a accusé Marine Le Pen de mentir et d’avoir un programme pour sortir de l’Union européenne, contrairement à ce qu’elle assure.

"Marine Le Pen ment en disant qu’elle ne veut plus sortir de l’Union européenne parce qu’elle sait qu’en sortant, ce sera un carnage pour toutes nos entreprises. Elle a un vrai programme de Frexit. À un moment, il faut regarder ses propositions. Si elle est élue, elle va appliquer son programme et dans son programme, il y a toutes les conditions qui font que dans les faits, c’est une sortie de l’Union européenne", a lancé Gabriel Attal.

Si Marine Le Pen a abandonné l'idée d'une sortie de l'euro, de l'espace Schengen et de la Cour européenne des droits de l'homme, conformément à son programme de 2017, la version 2022 de son projet présidentiel plaide pour une renégociation de la majorité des traités européens. "Le Frexit n'est nullement notre projet, nous nous voulons réformer l'Union européenne de l'intérieur", a-t-elle précisé mercredi lors d'une conférence de presse.

"Se libérer du carcan bruxellois"

Et pour cela, elle souhaite, si elle est élue, baisser de 5 milliards la contribution de la France au budget de l'UE. Marine Le Pen veut également "se libérer du carcan bruxellois" et créer une "Alliance européenne des nations", "qui a vocation à se substituer progressivement à l'Union européenne". Marine Le Pen veut également affirmer la suprématie des lois françaises sur le droit européen et empêcher des textes contraires à la Constitution française d'entrer en application.

Gabriel Attal voit en ce programme une sortie de l’Union européenne donc, qui serait un "drame économique" et "un drame pour le besoin d’être unis actuellement avec la guerre en Ukraine". "Marine Le Pen est une candidate d’extrême droite. C’est un parti d’extrême droite. Une fois qu’on a dit ça, il faut dire en quoi son programme est un risque et un danger pour les Français", ajoute-t-il.

Guillaume Dussourt