RMC

Réforme des retraites: le financement et l'âge de départ au menu des concertations

L'exécutif reçoit les syndicats à partir de ce jeudi pour débattre autour de la réforme des retraites. Les contours de la réforme doivent être présentés par la Première ministre, Élisabeth Borne, le 15 décembre.

Le bras de fer s'engage ce jeudi autour de la réforme des retraites avec l'ouverture des discussions sur un éventuel report de l'âge légal à 64 ou 65 ans. Une promesse d'Emmanuel Macron, maintes fois répétée par l'exécutif.

Après deux premiers rounds consacrés à la pénibilité, l'emploi des seniors ainsi que l'équité et la justice sociale, c'est donc le cycle trois des discussions qui s'ouvre. Il est consacré au financement du système et donc à l'âge légal de départ à la retraite et à la durée de cotisation.

Élisabeth Borne doit dévoiler les contours de la réforme le 15 décembre, selon les informations du service politique de RMC.

Mais d’ici là, la question qui va enflammer les discussions, c’est: y a-t-il besoin de faire travailler les Français plus longtemps pour donner de l'air aux régimes des retraites? Les syndicats vont venir répéter au gouvernement que ce serait inutile et injuste, tout en gardant à l'esprit que le recul de l'âge légal à 64 ou 65 ans semble déjà acté. "On nous prend pour des idiots", peste l'un de leurs représentants.

Une grosse mobilisation sociale en janvier?

Et preuve que la riposte se prépare déjà, les centrales syndicales seront toutes réunies dès lundi, avant même la fin de la concertation, pour se mettre d'accord sur une séquence de mobilisation à la rentrée, lorsque la réforme sera présentée en Conseil des ministres. "Janvier va être chaud", promet un responsable du syndicat des cadres, qui prédit que le secteur privé se mobilisera aussi.

Le patronat, toujours favorable à la réforme, craint aussi une conjonction des mécontentements, avec des Français toujours étouffés par l'inflation.

Guillaume Descours avec Victor Joanin