RMC

"RMC Off": le front anti-zemmour s'érige a gauche

LE JOURNAL DU OFF - Retrouvez tous les jours dans RMC Bonjour toutes les infos du service politique pour connaître les coulisses de la présidentielle.

“Monsieur Zemmour ne débat pas. Monsieur Zemmour assène des contres vérités, des messages de haine, des messages racistes, antisémites. Et il n’y a pas une manifestation d’au moins 10.000 personnes dans les rues de nos villes”.

Ce coup de gueule, cette charge, c’est celle d’Anne Hidalgo, dimanche, très remontée chez nos confrères de LCI.

Manifester contre les propos de Zemmour c’est donc la solution proposée par la candidate socialiste ?

>> A LIRE AUSSI - "Zemmour fait du porno politique, et ça fascine": l'équipe d'Anne Hidalgo tente de faire entendre sa candidate

“Il y a toujours un moment où l’on se demande comment on réagit” explique un de ses lieutenants, et Anne “n’a pas besoin de spin doctor pour qu’on lui explique”. Manifester, c’est la première fois qu’un poids lourd du PS l’entend suggérer cela mais il abonde dans son sens. “Quand la démocratie est menacée il faut se révolter, entrer en résistance” Maintenant posé sur la table, ce sujet “pourrait être abordé lors des prochaines réunions autour de la candidate”.

Pour contrer Zemmour, le candidat communiste Fabien Roussel espère lui passer par la loi.

Pourquoi ne pas rendre Eric Zemmour inéligible ? Après tout, le polémiste a été condamné à deux reprises pour provocation à la haine et la loi prévoit une peine d’inéligibilité pour les personnes condamnées pour racisme et antisémitisme. Fabien Roussel va déposer une résolution le 2 décembre prochain à l’Assemblée nationale pour que cette peine soit mieux appliquée.

Fabien Roussel qui reproche, en revanche, la stratégie adoptée par Jean-Luc Mélenchon

Lui n’aurait “jamais débattu avec Zemmour !”. En faisant cela, il estime que l’Insoumis a même lancé la campagne du quasi candidat. Un débat qui continue d’embarrasser au sein-même de LFI: un élu du parti regrette qu’il y ait très peu de discussions stratégiques : “ce débat, Jean-Luc Mélenchon l’a pratiquement décidé tout seul”.

Les autres infos à retenir en bref, ce sont les Républicains qui veulent saturer l’espace médiatique.

Et ils l’assument ! Avec quatre débats télé entre les candidats à l’investiture, plus un grand oral organisé par le parti, ils seront servi. Et une cadre s’en réjouit : “Les LR vont faire l’actu politique pendant un mois ! Alors, de facto on sera là !”. Ces débats, les candidats s’y préparent. Première réunion demain après-midi avec LCI et les différentes écuries. Alors, faut-il thématiser chaque débat, aborder le régalien sur une chaîne, le pouvoir d’achat sur une autre ? Il semblerait que seul Michel Barnier pousserait pour cette option.

Marine Le Pen face à Karine Lemarchand

Cet autre rendez-vous, dimanche sur M6. “Une Ambition intime”, consacrée aux femmes en politique. Marine Le Pen ouvre les portes de son foyer.

C’est même sur le canapé de son salon qu’elle se confie à Karine Le Marchand. Un salon qu’elle partage avec, sa coloc’,une amie d’enfance, qui lui fait souvent à manger avec ses chats. Marine Le Pen avait déjà participé à l’émission avant la dernière présidentielle mais dans son entourage on trouve que cette fois, ”elle montre davantage sa personnalité”.

Et selon nos informations, c’est aussi Valérie Pécresse qui s’y dévoile comme jamais.

Elle nous emmène dans sa maison de famille en Corrèze. On voit son père, son mari, ses enfants, sa fille prendre la parole. “Oui sa mère est un peu coincée, pas très rigolote, pas très tactile, dit-elle… mais au moins elle est pareille en public et en privé”.

Un portrait d’elle qui tombe à pic, selon les lieutenants de Valérie Pécresse. L’émission est diffusée la veille du premier débat entre les candidats LR.

Le service politique de RMC