RMC

"Un contrat gagnant-gagnant": vers une nouvelle loi pour réduire le gaspillage alimentaire?

Karl Olive, député Renaissance des Yvelines, dépose ce vendredi avec Philippe Juvin (LR) une proposition de loi avec pour but une lutte accrue contre le gaspillage alimentaire. Il souhaite élargir l’assiette des commerces concernés par l’obligation de donner les invendus à des associations.

"Aujourd’hui encore, dans le monde, une personne sur dix a encore du mal à se nourrir et ce gaspillage coûte 16 milliards d'euros par an en France." C’est avec ce constat en tête que le député Renaissance des Yvelines et ancien maire de Poissy, Karl Olive, va déposer une proposition de loi à l’Assemblée nationale ce vendredi pour élargir le nombre de commerces qui doivent donner les invendus à des associations.

Invité d’Apolline Matin sur RMC et RMC Story, le député estime que "des choses ont été faites" notamment avec la loi Garot de 2016, l’ancien journaliste sportif souhaite "aller plus loin".

"Aujourd’hui, ce sont tous les commerces de plus de 400m² qui ont obligation de distribuer leurs invendus à des associations. Nous souhaitons abaisser la surface à 200m²: les superettes et les épiceries, ce qui représente 5.000 points de commerce en plus", explique-t-il. En cas de non-respect de la loi actuelle, les supermarchés encourent une amende pouvant aller jusqu'à 0,1% du chiffre d'affaires du commerce. Une sanction proportionnée à la gravité des faits constatés.

"L'idée n'est pas d'aller emmerder les commerces"

"L'idée n'est pas d'aller emmerder les commerces" tonne le député de la majorité qui concède que "cela demande une organisation qui nécessite du temps" et que "quand vous êtes tout seul dans un tout petit commerce de proximité c’est plus compliqué", d’où la limite à 200 m².

"Tout cela doit être organisé avec tous les partenaires comme les Restos du Cœur, le Secours populaire, le Secours catholiques, les associations de quartiers. Faire une sorte de circuit par exemple. Il faut également être dans un contrat gagnant/gagnant. On doit réduire de moitié ce coût qui est quasiment le budget du filet énergétique" proposé par le gouvernement, explique-t-il.

>>> Suivez RMC sur Google pour retrouver les dernières actualités

"Je suis un enfant de Coluche"

Karl Olive dit être "un enfant de Coluche, des années 80". Pour lui, "chacun dans ce pays a les moyens d'apporter sa petite pierre à cet immense édifice qu’est le gaspillage alimentaire"

"Quand il disait : "Ce n’est pas vraiment ma faute s’il y en a qui ont faim, mais ça le deviendrait si on ne change rien.", je suis dans cette droite ligne."

Une réduction du gaspillage, d’accord mais pourquoi ne pas aller vers le ‘zéro-gaspi’? L’ancien maire de Poissy explique avoir créé "juste avant les élections de 2020 (…) une charte anti-gaspi qui proposait de lutter contre les déchets et tendre vers le zéro gaspi. J'invite tous les maires de France à signer cette charte et à s'engager sur cette charte volontariste. Courbevoie l’a fait, la Garenne-Colombes également avec Philippe Juvin avec qui je porte la proposition de loi transpartisane", a-t-il expliqué. Cette proposition de loi sera déposée ce vendredi dans la jounée.

https://twitter.com/mmartinezrmc Maxime Martinez Journaliste RMC