RMC

Un gouvernement "au travail": Elisabeth Borne réunit ses ministres en plein pont de l'Ascension

Ce vendredi matin, Élisabeth Borne convoque ses ministres pour leur communiquer des objectifs et les grandes lignes du calendrier du gouvernement. Une opération de communication pour montrer que le gouvernement est "au travail" alors qu'il a mis du temps à être nommé.

Le gouvernement ne fait pas le pont de l'Ascension. Une réunion a lieu à Matignon ce vendredi matin. La première-ministre Élisabeth Borne va distribuer une feuille de route à chacun des ministres.

Cette fois, pas de Président autour de la table. Élisabeth Borne convoque ses ministres pour leur communiquer des objectifs et les grandes lignes du calendrier du gouvernement. Avec en ligne de mire la loi Pouvoir d'achat, dont les grandes lignes devraient être dévoilées avant les élections législatives.

C'est aussi une opération de communication pour montrer un gouvernement, "au travail" une semaine pile après la nomination des ministres. La Première ministre entend avancer sur les priorités fixées par le président Emmanuel Macron au premier Conseil des ministres de lundi, en dépit de la période de réserve avant les législatives des 12 et 19 juin et du pont de l'Ascension.

"Lors du Conseil des ministres, le président de la République a demandé aux ministres d'être au travail", rappelle Matignon. Et donc Élisabeth Borne "a décidé d'organiser cette première réunion de travail pour fixer les feuilles de route de chacun". "C'est la méthode Borne: rapidité, efficacité et résultats", ajoute Matignon qui précise que ce type de réunion a vocation "à être renouvelée pour avoir un suivi régulier de l'action du Gouvernement et surtout, pour obtenir des résultats concrets et rapides pour les Français". Emmanuel Macron avait rappelé lundi lors du Conseil des ministres ses trois "priorités", éducation, santé, écologie, et "l'urgence" du pouvoir d'achat.

La priorité, la question du pouvoir d'achat

Cette réunion intervient alors que les accusations de viol visant le nouveau ministre de la Solidarité Damien Abad ont plombé les débuts du gouvernement Borne.

La nouvelle équipe a semblé aussi fluctuer sur l'arrivée du paquet de mesures pour faire face à l'inflation, alors que le sujet du pouvoir d'achat est le nœud des élections législatives des 12 et 19 juin. Le gouvernement, par la voix de sa porte-parole Olivia Grégoire, a avancé l'idée lundi d'un "premier projet de loi (...) adopté en Conseil des ministres avant les élections législatives".

Un calendrier sur lequel il a fallu rétropédaler et apporter des précisions. Ce seront finalement deux projets de loi, l'un portant sur les mesures, l'autre sur leur financement, qui seront présentés après les législatives, l'exécutif se cantonnant à une simple "communication" en Conseil des ministres en amont du scrutin. Mais période de réserve oblige, "il n'y aura pas de montant précis" dévoilé, selon une source gouvernementale, mais seulement "la philosophie, les modalités" des mesures.

Élisabeth Borne a déjà reçu en bilatérales tous les partenaires sociaux, dont le patron de la CFDT Laurent Berger mardi, alors que les syndicats sont vent debout contre la réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron. "On va temporiser. Parce qu'il y a la nouvelle méthode de concertation, je ne suis pas sûr que ça se fasse tout de suite", a glissé mercredi un ministre.

Le service politique de RMC