RMC

Revalorisation salariale des policiers: "Castaner a pesé de tout son poids à Matignon pour cet accord"

-

- - RMC

À l'issue d'une longue négociation avec le ministère de l'intérieur, les syndicats policiers ont obtenu gain de cause avec notamment une revalorisation salariale dès le 1er janvier.

Les négociations auront duré plusieurs heures. Les syndicats policiers et le ministre de l’Intérieur sont finalement parvenus à un accord mercredi soir. Christophe Castaner a notamment promis une revalorisation salariale à partir de janvier. Une première revalorisation de 40 euros aura lieu dès le 1er janvier. Celle-ci sera ensuite graduelle et devrait aboutir au bout d'un an à une hausse en moyenne de 120 euros net par mois pour les gardiens de la paix et pouvant aller jusqu'à 150 euros pour les plus hauts gradés. 

Selon Yves Lefebvre, secrétaire général de l’Unité-SGP Police, cet accord a été obtenu après un débat "houleux". "Ce fut un combat d’hommes. Il y avait des hommes d’un côté de la table et il y en avait d’autres de l’autre côté", a-t-il expliqué. 

Nouvelles négociations en janvier

Et si les négociations ont duré autant de temps, c’est qu’aucun des deux camps ne voulait céder de terrain. Malgré tout l’accord obtenu est une belle avancée.

"On a eu affaire à un ministre, qui est un peu provocant par moment, mais qui hier soir a pris la pleine mesure de ce qu'attendaient les forces de l’ordre. Après un débat houleux, où nous l’avons clairement invité à aller à Matignon pour avoir des arbitrages, sinon on continuait le blocage, il n’avait pas le choix. Il a accédé à cette demande et il a su peser de tout son poids pour obtenir ce qu’il devait obtenir pour nous", affirme Yves Lefebvre. 

Cependant, les négociations n’en resteront pas là. Le gouvernement a également ouvert le chantier des heures supplémentaires et assure qu’il sera traité à partir de janvier.