RMC

Même en Bretagne et dans le Nord, la sécheresse inquiète les agriculteurs habituellement épargnés

Dans le Nord et la Bretagne, la sécheresse inhabituelle inquiète les agriculteurs, normalement épargnés à cette période de l'année.

Les températures vont encore grimper dans les prochains jours. Et la sécheresse se fait déjà ressentir dans plusieurs régions françaises. Une sécheresse particulièrement précoce qui touche surtout des régions qui n'ont habituellement pas de problème de pluie à cette période de l'année.

Pas de réelles pluies depuis deux mois, c'est surprenant notamment dans une région comme le Nord: "J'ai connu des périodes un peu sèche mais pas début mai", assure à RMC Christophe Mazingarbe, producteur d'endives à Sainghin-en-Mélantois. Problème, sans pluie, il ne peut pas commencer à semer:

"Mettre les graines dans le sol en ce moment, si elles arrivent à germer en trouvant un peu d'humidité, elles ne trouveront pas assez d'eau pour se développer et la graine va finir par mourir. J'ai 27 CDI sur mon exploitation et si je ne suis pas capable de semer, je n'aurai pas de travail".

"On voit les terres qui blanchissent"

Autre région habituellement sous l'eau au mois d'avril: la Bretagne. Ça n'est pas le cas cette année: "Ça devient inquiétant. On voit les terres qui blanchissent, on voit des crevasses dans des parcelles", s'inquiète Jean-René Menier, producteur de céréales et de légumes dans le Morbihan.

Il va peut-être devoir puiser dans ses réserves d'eau, en avance: "Souvent je commence à les utiliser vers le 10 juin mais là, je crains de les utiliser dans 8-10 jours. L'eau que j'utilise maintenant, s'il ne pleut pas avant l'été, effectivement elle me manquera à un moment ou un autre.

En Bretagne, les niveaux des nappes d’eau souterraines sont majoritairement bas. Le préfet d'Ile et Vilaine invite les particuliers, industriels, agriculteurs et collectivités à réduire de manière volontaire leur consommation d’eau.

Et la sécheresse favorise les incendies. Un hectare de la forêt de Rennes est parti en fumée jeudi après-midi. Et les prévisions ne sont pas bonnes pour les agriculteurs. Le mois de mai et l'été en général s'annoncent particulièrement chauds et secs cette année

Rémy Ink (avec G.D.)