RMC

En juin et juillet, un climat estival mais régulièrement orageux, en août un tournant plus frais

Des personnes profitent du soleil dans le jardin du Palais-Royal à Paris, le 26 mars 2017.

Des personnes profitent du soleil dans le jardin du Palais-Royal à Paris, le 26 mars 2017. - Ludovic Marin - AFP

Pour cet été, mieux vaut-il prévoir shorts, tongs et maillots de bain, ou garder un pull au cas où dans sa valise? Erwan Delogu, météorologiste et prévisionniste des tendances saisonnières sur Météo-contact, fait le point pour RMC.fr.

Erwan Delogu, météorologiste sur Météo-Contact, spécialisé sur les tendances saisonnières. 

"Pour juin, on part sur un mois plutôt agréable, souvent estival, chaud, mais probablement régulièrement entrecoupé d’orages qui pourraient faire passagèrement baisser la température. Ça nous amène à des températures sur le mois qui devraient être conformes aux moyennes de saison, voire peut-être au-dessus, 0,5 ou 1 degré au-dessus.

En juillet, on devrait être au-dessus des normales de saison, avec un peu moins d’orages qu’en juin mais toujours avec des vagues orageuses qui devraient calmer les ardeurs estivales.

Pour le mois d’août, cela devrait se dégrader et être plus perturbé, avec un temps un peu plus frais, même si la température devrait globalement rester dans la moyenne. Il pourrait y avoir de fréquentes perturbations au nord, avec un sud plus orageux.

Un climat estival mais régulièrement orageux

Globalement, en juin et juillet, le climat devrait être estival même si régulièrement orageux, avec un mois d'août qui marquerait un tournant plus frais dans l’été.

Il faut toutefois bien garder à l’esprit que les tendances saisonnières restent vagues, et que c’est toujours sur un mois: on ne peut pas prévoir avec exactitude s’il va pleuvoir tel jour. On dégage une tendance globale.

Les prévisions saisonnières sont fiables environ à 60%, ce qui laisse pas mal de marge d’erreur. Au-delà de trois mois cela devient trop difficile, bien qu’il y ait des modèles qui peuvent voir à neuf mois."

Propos recueillis par Liv Audigane