RMC

Annulation du débat sur France 2: "cela montre une cassure entre cette élite politique et le peuple français"

France 2 a renoncé à organiser un débat avec les onze candidats à la présidentielle, le 20 avril, et leur propose désormais onze interviews individuelles en direct, dont l'ordre serait déterminé par tirage au sort en début d'émission. Une décision loin de faire l'unanimité chez les candidats.

Au lendemain du Grand débat, diffusé sur BFMTV et CNEWS, France 2 a officialisé sa décision de finalement renoncer à organiser le sien, initialement prévu le 20 avril. Si le débat entre les onze candidats n'aura pas lieu sur la chaîne du service public, la direction tente toutefois de leur proposer à chacun une série d'entretiens successifs individuels conduits. Mais plusieurs candidats ont émis des réserves sérieuses, ce qui donne peu de chances à l'événement de se tenir.

Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France insoumise, faisait partie de ceux qui refusait de participer à ce débat. Pour se justifier, il évoquait notamment des problèmes d'agenda. Ce que confirme Clémentine Autain, l'une de ses soutiens: "La donne aurait pu être modifiée sans que les candidats ne puissent rectifier éventuellement le tir. En effet, si vous avez une énorme polémique à l'égard d'un candidat à quelques jours du vote, c'est difficile pour ce candidat de pouvoir communiquer à hauteur de l'événement. Et puis jouer son va-tout dans une émission dont on ne connaît pas exactement le cadre, c'était trop court".

"Cette petite caste politique ne supporte pas la concurrence"

De son côté, après avoir déjà déploré de ne pas avoir pu participer au premier débat sur TF1, Nicolas Dupont-Aignan se dit "scandalisé" par la décision de France 2 et attaque vivement les "gros" candidats: "Cette petite caste politique ne supporte pas la concurrence, ne supporte pas les questions. On ne pas oser déranger M. Mélenchon dans ses certitudes. M. Fillon dans ses affaires. M. Macron dans son système. Mme Le Pen dans ses affaires…"

"Ils ont eu un débat mais il fallait voir sur le plateau le mépris, le regard méprisant de certains à notre égard, déplore-t-il encore. L'annulation de ce débat est très grave parce que cela montre une cassure complète entre cette élite politique et le peuple français".

M.R avec Annabel Roger