RMC

Bal des pompiers: "On est là pour danser mais si on peut trouver un petit pompier, pourquoi pas"

Pour la deuxième année consécutive, la cité des Sciences et de l'Industrie à Paris a accueilli le bal des pompiers et plusieurs milliers de danseurs.

Dans la journée, les sapeurs-pompiers de la capitale ont proposé des activités en lien avec leur métier: utiliser la lance à incendie, monter la grande échelle, s'initier aux premiers secours... puis dès 20h30, ils ont lancé le fameux bal des pompiers, qui existe depuis 1937.

Une soirée gratuite et ouverte à tous, pour échanger avec les pompiers et aussi leur apporter un soutien, moral ou financier, avec un tonneau installé à l'entrée pour recueillir des dons.

"Ça me rassure de savoir qu’on peut leur apporter un soutien"

Le traditionnel bal des pompiers s'est tenu ce samedi à la Cité des Sciences et de l'Industrie et l'ambiance dans ce type de soirée est toujours festive. Dès l'ouverture ils sont nombreux à fouler la piste de danse.

Pour ces jeunes comme Margot, le bal des pompiers, c'est une tradition: "Je pense qu’on va beaucoup danser. C’est rencontrer du monde, sans se prendre la tête en fait. Et si on peut trouver un petit pompier, pourquoi pas".

S'amuser le temps d'une soirée oui, mais pour Sébastien il s'agit surtout d'apporter son soutien aux soldats du feu: "Les pompiers font un travail qui est vachement dur et très important. Ça me rassure de savoir qu’on peut leur apporter un soutien".

"Inviter à la cohésion, dans la sérénité, dans la joie"

Gabriel Plus est le porte-parole des pompiers de Paris et pour lui ce bal, ça va plus loin qu'une simple soirée dansante: "Il s’agit d’inviter à la cohésion, dans la sérénité, dans la joie. Et puis leur demander de ne pas oublier l’action des sapeurs-pompiers de Paris, leur demander leur soutien et leur bienveillance". Des liens qui se créent tous les ans depuis 1937, à l'occasion des festivités du 14-Juillet. 

Margaux Boddaert (avec Caroline Petit)