RMC

Cannes: un commerçant privé de son emplacement au marché à cause de son fils délinquant

L'agression d'une personne âgée à Cannes cet été avait largement choqué après avoir été diffusée sur les réseaux sociaux. Les auteurs de ces faits, des mineurs, avait été interpellés. À la suite de cet épisode de violence, le père de l'un d'eux se retrouve privé de son emplacement sur le marché. La décision a été prise par le maire de Cannes, pour qui "chacun est responsable de ses enfants mineurs et doit rendre des comptes".

Un commerçant est privé, depuis le 9 septembre, de son emplacement sur un marché à Cannes après une agression commise par son fils, a révélé ce week-end Nice-Matin.

Les faits remontent à cet été. Une personne âgée de 89 ans avait été violemment agressée dans sa résidence pour son sac à main. La vidéo, dans laquelle on voyait trois jeunes asséner, par-derrière, un coup dans la tête de la vieille dame, avait été largement diffusée sur les réseaux sociaux.

Trois mineurs étaient impliqués dans cette affaire. Ils ont été jugés mercredi et deux d'entre eux ont été reconnus coupables. La sanction pénale sera prononcée le 18 juin.

"Je ne suis pas d'accord là-dessus"

Le fils du commerçant, âgé de 14 ans, a lui été reconnu coupable de vol avec violences et placé dans un centre éducatif fermé. Le maire de Cannes, David Lisnard, a pris cette décision car il estime que "chacun est responsable de ses enfants mineurs et doit rendre des comptes".

Pour autant, sur le marché, la décision ne fait pas l'unanimité. "Je ne connais pas le papa, mais est-il responsable de l'éducation de son fils? Je me pose des questions en ce moment", s'interroge une cliente.

"Je ne suis pas d'accord là-dessus, il n'y a pas de raison. Le père n'est pas complètement responsable", ajoute un autre.

Une sanction disproportionnée?

Pour le président de L’association Boccassienne des entreprises et commerçants de Cannes Ouest, la décision du maire est justifiée.

"Ce gamin il a quand même 14 ans, en arrivant à frapper une grand-mère, il faut être vraiment très mal éduqué. Je ne vois pas un gamin bien élevé le faire. À partir du moment où on a une place sur le marché comme ça, il faut être exemplaire", affirme Christophe Chaussé.

Punir quelqu'un pour des faits commis par son enfant est-il disproportionné? Complètement, selon l'avocat du père de famille.

"Quelle est la prochaine étape? Est-ce qu'on va bannir l'ensemble de la famille de la ville alors que ce père travaille depuis 22 ans sur le marché? Il n'a jamais rencontré aucune difficulté. Il va y avoir cette question des dommages et intérêts qu'il va falloir verser auprès de cette grand-mère qui a été blessée et on empêche en même temps le père de travailler. Ça n'a absolument aucun sens", déplore Maître Guez Guez.

La mairie assume sa décision

La municipalité a publié un communiqué sur les réseaux sociaux pour expliquer sa décision. "Il n'y a qu'une seule victime dans ce dossier, c'est la dame de 89 ans sauvagement agressée par le fils de 14 ans de Monsieur A. Son fils est connu localement pour avoir été expulsé plusieurs fois des collèges dans lesquels il est passé", affirme la Mairie.

La famille sera reçue à l'occasion d'une prochaine commission d'attribution pour les places au marché de La Bocca mais la municipalité prévient qu'elle "ne cédera ni aux pressions ni aux menaces".

AB avec Bettina De Guglielmo