RMC

"Ma fille fait partie des sacrifiés": la prof de physique d'un collège absente depuis six mois et toujours pas remplacée

RMC S'ENGAGE POUR VOUS - Tous les matins, à 6h50, Marie Dupin et la rédaction de RMC trouvent des solutions aux questions et problèmes du quotidien des auditeurs.

Louane a 11 ans, elle vient de faire sa rentrée en 6ème au collège François Villon à Saint-Fargeau-Ponthierry en Seine-et-Marne. Dans son emploi du temps, il y a des cours de physique. Sauf qu’il n’y a pas de prof pour faire cours. Alors Florent, le père de Louane est un peu tombé des nues le jour de la rentrée...

"Le personnel encadrant du collège sait d'ores et déjà qu'ils ne seront pas en mesure de proposer un prof de sciences-physique à certains élèves. Ma fille fait partie des sacrifiés. Globalement, elle aurait deux mois de sciences-physiques enseignés en 6e. C'est une enseignement supposé démarrer à cette étape-là donc je me demande comment elle peut espérer avoir un niveau convenable en fin de collège si elle démarre la 6e avec 6 à 8 mois de retard sur son enseignement", assure Florent à RMC.

Et ce qui choque vraiment Florent c'est que la prof de physique en question est absente depuis le mois d'avril dernier. Elle est partie en congé maternité, un événement prévisible.

"On est un peu démuni face au fatalisme du personnel encadrant et du professeur principal qui semble nous expliquer, un peu surprise, que nous parents d'élèves d'enfants de 6e on ne soit pas déjà au courant qu'il va falloir faire avec ou plutôt sans", ajoute Florent.

RMC a contacté le rectorat de Créteil qui était incapable, mardi, de nous dire combien de temps la prof' allait être absente et pourquoi il n'y avait pas de remplaçant. Contacté, le principal du collège a, lui, assuré qu'il n'avait pas le droit de communiquer là-dessus.

Mais après plusieurs coups de téléphone, le père de Louane a finalement reçu un appel du principal adjoint pour lui dire que le rectorat "serait peut-être en mesure de faire des propositions de remplacement à la fin de la semaine".

>> A LIRE AUSSI - Marine Le Pen va faire "du gros rouge qui tâche" pour faire oublier le débat Zemmour-Mélenchon

Pas un cas isolé

Même si le ministère de l'Education nationale qu'on a contacté ne communique pas de chiffres précis, il ne s'agit pas d'un cas isolé. Le ministère parle de difficultés ponctuelles, locales, mais impossible de connaître le pourcentage réel de profs non remplacés.

Selon le SNES-FSU le syndicat des profs du second degré, dans l'académie de Créteil, donc celle de la petite Louane, il y aurait en moyenne 2 postes non remplacés par établissement. Très loin donc des difficultés ponctuelles dont parle le ministère.

Enfin, si vous êtes parents d'élèves sachez que la FCPE, la fédération des parents d'élèves a mis en place une plateforme internet qui s'appelle Ouyapacours, sur laquelle vous pouvez déclarer les absences de profs, ce qui permet d’avoir une petite idée du nombre d'heures perdues pour les élèves.

>> A LIRE AUSSI - Pourquoi le pass sanitaire obligatoire pour les médecins renforce les déserts médicaux

Marie Dupin