RMC

Réforme des retraites: pourquoi des lycéens se mobilisent à Paris

Dans "Les Grandes Gueules" ce jeudi sur RMC et RMC Story, l'un des lycéens réunis devant un établissement parisien a expliqué les raisons de cette mobilisation de la jeunesse contre la réforme des retraites.

Environ 200 lycéens sont réunis ce jeudi matin devant le lycée Turgot, dans le 3e arrondissement de Paris. Des élèves de ce lycée et d'autres établissements parisiens. Ils essayent de bloquer l'entrée et vont participer à la manifestation des syndicats à Paris dans l'après-midi.

"On est mobilisé pour protester contre la réforme des retraites et plus généralement les réformes néo-libérales du gouvernement, les réformes lycéennes, contre la casse de l’hôpital… On est là pour protester contre Macron et tout son monde et faire entendre nos revendications, pour un monde plus juste, plus égalitaire, plus respectueux de la nature, plus écologique et où on n’a pas besoin de crever au travail comme ce qu’on essaye de nous faire faire", explique Léon, 16 ans, dans "Les Grandes Gueules" sur RMC.

>> Suivez notre direct

"J’aimerais bien ne pas partir à la retraite à 67 ans"

Les jeunes se sentent-ils vraiment concernés par cette réforme des retraites, avant même d'avoir commencé à travailler? "J’ai 16 ans, la retraite ça me concerne pour deux raisons, assure Léon. Déjà, un jour, je risque d’y être. Et aussi parce qu’il faut être solidaire avec nos anciens. Ce sont des conditions de travail et de fin de vie qui sont inadmissibles et qu’on ne peut pas laisser passer."

"Protester contre cette réforme des retraites, ça permet de protester contre le gouvernement Macron, de faire monter la classe ouvrière en puissance, de faire changer le rapport de force, ajoute ce lycéen. J’aimerais bien ne pas partir à la retraite à 67 ans. Ce monde, il faut le changer, mais il faut être réaliste. Lutter contre les retraites, contre le gouvernement Macron, c’est justement m’occuper de mes études, de la précarité étudiante, de Parcoursup… L’immense majorité des Français est contre (la réforme des retraites). Ce qui est illégal n’est pas nécessairement immoral. Beaucoup de mes professeurs sont en grève. C’est une forme d’incitation, mais on n’a pas eu de discussion avec eux sur ce sujet."

LP avec Nicolas Ropert