RMC

Saint-Denis: une prof d'anglais violemment agressée par un élève de 4e

La police

La police - AFP

Vendredi dernier, un élève de 4e a violemment agressé sa professeure d'anglais au collège Fabien à Saint-Denis. Une agression qui choque dans cet établissement.

Une professeure a été violemment agressée par un de ses élèves de 4e, au collège Fabien de Saint-Denis, au nord de Paris, vendredi dernier. L'élève a été placé en garde à vue.

Dans un communiqué, les enseignants indiquent que cet élève l’a "violemment agressée à mains nues". "Immédiatement, des élèves sont intervenus pour protéger leur enseignante qui a par la suite été prise en charge par le Samu et menée à l’hôpital".

L'agression violente de leur professeure d'anglais marque beaucoup d'élèves du collège.

“Personne ne veut parler de ça. C’est bizarre, on n’a jamais eu ça au collège. Que ce soit les élèves, les surveillants, les professeurs, tout le monde est choqué”, assure un élève.

Omar connaît bien le jeune élève de 4e qui a roué de coups son enseignante. C'est son meilleur ami, il ne comprend pas. “C’est un garçon gentil, c’est rare qu’il s’énerve comme ça. Personnellement, je ne l’avais jamais vu comme ça. Habituellement, il est gentil, il rigole avec les gens, ce n’est pas sa manière de faire”, appuie-t-il.

Une situation de sous-effectif récurante

Un peu plus loin, sur le chemin qui mène au collège, Adel nous parle de sa professeure, que beaucoup d'élèves apprécient. “Elle est bien, elle est gentille. Elle fait son cours normalement, elle apprend l’anglais à ses élèves”, assure-t-elle.

Au collège Fabien, l'équipe éducative, comme les plus de 500 élèves et leurs parents se sentent abandonnés. Catherine Denis, représentante FCPE et mère d'un garçon en 3e, pointe du doigt le manque de moyens.

“On est toujours en sous-effectif. Mon fils, par exemple, n’a pas d’histoire-géo depuis six mois alors qu’il est en troisième. J’ai repris tous ses emplois du temps depuis la sixième et au total, il a raté une année de sa scolarité au collège”, indique-t-elle.

Pour se faire entendre, plusieurs parents d'élèves ont décidé d’adresser une lettre à Brigitte Macron.

Maxime Levy avec Guillaume Descours