RMC

"Gilets jaunes": sur RMC, une manifestante confie avoir pris un "coup de tête" d'un policier à Toulon

TÉMOIGNAGE RMC - Un officier de police promu de la Légion d'honneur a été filmé samedi en train de frapper plusieurs personnes lors d'une manifestation de "gilets jaunes" à Toulon. Une de ses victimes présumées a témoigné au micro de RMC.

Une autre vidéo a fait le tour des réseaux sociaux ce week-end. On y voit un policier toulonnais, précisément le commandant divisionnaire Didier Andrieux, responsable de l’ordre public de la ville, frapper à plusieurs reprises deux manifestants lors d’un rassemblement des "gilets jaunes" samedi dans la préfecture varoise. Le policier incriminé assure qu'il a agi "proportionnellement à la menace" en neutralisant des "casseurs". Une jeune femme, Séverine Charpentier, indique avoir déposé plainte contre lui dimanche.

Samedi, en milieu d'après-midi, la jeune femme de 35 ans assiste à une interpellation musclée, près de la gare de Toulon. Sur RMC, elle raconte. 

Séverine demande aux policiers de se calmer et l'un d'eux s'adresse à elle très violemment:

"Il m'a tout simplement demandé de dégager, de me casser. Je lui ai simplement dit: 'C'est comme ça que vous parlez aux gens?' A ce moment-là, il a foncé sur moi en disant: 'Toi, en plus, tu es une femme', et il m'a mis un coup de tête. C'est assez choquant".

"Je l'ai vu de très près"

Ce policier, Séverine l'affirme, il s'agit de Didier Andrieux, commandant divisionnaire:

"Je suis formelle là-dessus. Je l'ai vu de très près étant donné que j'ai eu son front contre le mien, je ne peux que le reconnaître. D'une personne lambda, ça m'aurait étonnée, choquée, mais là d'une personne dépositaire de l'ordre, je ne comprends pas ce manque de sang-froid".

Séverine a porté plainte et ne compte pas en rester là:

"J'attends qu'il y ait des poursuites, je sais ce que j'ai vu, je sais ce que j'ai vécu, je sais ce que je dis".

Cette version était contestée dimanche par le fonctionnaire. Il n'existe pas de vidéo, contrairement aux deux autres scènes de violences le concernant.

Rémi Ink (avec P.B.)