RMC

L'angoisse de l'après 11 mai: "C'est l'inconnu"

La France s'apprête à se déconfiner le 11 mai. Mais certains sont inquiets de cette reprise face à l'incertitude sur la propagation du virus.

Rouge ou vert, c'est l'heure du verdict pour le déconfinement: à quatre jours de l'échéance du 11 mai, le gouvernement va dévoiler les derniers détails de la remise en marche progressive du pays, quasiment à l'arrêt depuis bientôt deux mois.

Un déconfinement qui inquiète certains qui font part de leur angoisse à leur médecin. RMC s'est rendue au centre de santé de Romanville en Seine-Saint-Denis. Pour Nina, professeur d’anglais dans un collège, c’est aussi l’occasion de faire part de ses craintes à son médecin. Elle appréhende l’après 11 mai: "C'est juste l'inconnu. Il y a une petite crainte qui subsiste. Je lui demande l'intérêt des gants, ça me rassure de pouvoir aller parler à mon médecin".

"Le virus peut revenir et ça fait peur"

Linda, elle, est retraitée, elle stresse surtout à l’idée de reprendre les transports publics qu’elle utilise pour se déplacer. Son médecin a tenté de la rassurer au cours de sa consultation: "Le virus peut revenir et ça fait peur. Le bus, le tramway, le métro, on est bousculés. On a pu échanger".

Son docteur Gilles Lazimi est sollicité par beaucoup de patients comme Linda à propos du dé confinement, mais ses réponses ont des limites: "On est là pour entendre leurs angoisses et tenter d'y répondre mais le médecin que je suis ne peut pas pallier les mesures de leur employeur".

Et pour rassurer davantage ses patients, le médecin rappelle qu’il n’y a pas de risque si les mesures de distances physiques et le port du masque sont bien respectés.

Nicolas Traino et Juliette Pietraszewski