RMC

"La tentation est grande de balancer des commentaires sexistes sur Brigitte Macron", dénonce Ovidie

Brigitte Macron, au Touquet, le 6 mai 2017.

Brigitte Macron, au Touquet, le 6 mai 2017. - AFP

Dans un tweet posté ce lundi, la réalisatrice Ovidie s'inquiète "de la perspective des blagues sexistes sur Brigitte Macron pendant 5 ans". Sur RMC.fr, elle déplore que les attaques sexistes contre les premières dames soient plus généralement devenues "un réflexe".

Ovidie est une ancienne actrice et réalisatrice de films porno, connue pour ses positions féministes. Elle a réalisé plusieurs documentaires dont Pornocratie, les nouvelles multinationales du sexe.

"Il y a un certain nombre de gens qui ne se réjouissent pas de l'élection d'Emmanuel Macron, du coup la tentation est grande de balancer des saloperies sexistes sur la future première dame, Brigitte Macron. C'est un réflexe fréquent. Quand on a appris la liaison de Carla Bruni avec Nicolas Sarkozy, une des premières réactions a été de ressortir des photos d'elle nue, qu'elle avait faites auparavant. Même chose pour la femme de Donald Trump: tout de suite, des photos d'elle dénudée ont été ressorties. Attaquer de façon sexiste des compagnes ou épouses de président, c'est un réflexe et c'est fréquent.

"C'est révélateur d'un certain état d'esprit"

Les attaques sexistes avaient déjà commencé pendant la campagne. Pas seulement les trolls sur Internet, mais des sketchs à la télévision ou à la radio moquant l'âge de Brigitte Macron. Alors que l'écart d'âge dans l'autre sens ne pose problème à personne. C'est révélateur d'une certaine culture et d'un certain état d'esprit.

Parmi les gens qui me suivent sur Twitter, il y en a un paquet qui sont dans la contestation. Mon tweet est une façon de les mettre en garde pour qu'ils ne tombent pas dans la contestation facile et les attaques de bas étage. Si contestation il doit y avoir, c'est plus sur la politique, plutôt que sur l'âge de Brigitte Macron, dont franchement on se fout. Ce n'est pas le problème.

"Un homme puissant est censé avoir une belle jeune femme à ses côtés"

C'est vrai qu'ils se sont exposés dans les médias, mais même si elle était restée extrêmement discrète, cela lui serait quand même tombé dessus à un moment. Fatalement, cela allait arriver tôt ou tard, et quoiqu'ils fassent c'était perdu d'avance. Ce qui pose problème c'est la différence d'âge dans ce sens-là. La plupart des gens ne sont pas prêts à accepter que dans un couple hétérosexuel l'homme puisse être plus jeune que la femme, à fortiori quand il s'agit d'un homme puissant.

Quand on est un homme politique puissant, on est censé avoir une belle jeune femme à ses côtés, ce qui est signe de réussite sociale. Là, tout d'un coup ça sème le trouble. La première dame ne va pas servir de porte-clés ou de signe extérieur de réussite sociale, donc forcément, il y a pleins de gens que ça trouble. De toute façon, il y a toujours de bonne raison de balancer des blagues sexistes sur la première dame. C'est une des façons les plus basses et les plus faciles de s'attaquer à une personne de pouvoir."

Propos recueillis par Philippe Gril