RMC

"Jovial", "brillant", mais "secret"… qui est vraiment Emmanuel Macron?

-

- - -

Inconnu il y a encore trois ans, Emmanuel Macron a réussi à se hisser à l'Elysée à la vitesse de l'éclair. Si son parcours politique est connu, sa personnalité, elle, l'est moins. Il faut dire que le nouveau chef de l'Etat n'a pas pour habitude de se livrer, comme l'explique pour RMC.fr Candice Nedelec. Elle a rencontré le nouveau président de la République, ainsi que des membres de son entourage pour son livre, "Les Macron".

Candice Nedelec, chef de rubrique politique au magazine Gala, coauteur (avec Caroline Derrien) de Les Macron (éd. Fayard).

"C'est quelqu'un de très jovial, de très sympathique. Il a un abord très facile et va facilement vers les gens, les regarde droit dans les yeux… Quand il parle à quelqu'un, cette personne a l'impression qu'il n'y a qu'elle qui compte dans le monde. Mais on ne sait pas ce qu'il y a derrière cette façade, car il ne se livre pas beaucoup. C'est une personnalité un peu comme Jacques Chirac: très empathique, très facile d'accès, tournée vers les autres. Mais on ne sait pas ce qu'il y a au fond d'elle.

Il a peu d'amis et même ses amis de longue date ont du mal à le cerner. Il faut dire qu'il a beaucoup construit sa vie autour de Brigitte et de sa famille recomposée. Il est très fusionnel avec son épouse. Même quand il était étudiant, ils disparaissaient des week-ends entiers tous les deux.

"Quelqu'un de brillant qui a marqué tous ses professeurs"

Il est vraiment brillant et il l'est depuis longtemps. Ses professeurs de collège et de lycée restent encore marqués par cet élève. Ses anciens camarades, que ce soit au lycée, à Sciences-po et à l'Ena, sont eux aussi encore bluffés.

"C'est quelqu'un qui va très vite. Il a envie depuis toujours de vivre plusieurs vies et de les vivre à fond. Il s'est donné à fond dans le milieu de la finance, puis s'est lancé en politique en voulant aller très vite et très haut."

Il aime s'entourer d'aînés et de personnes plus capées et expérimentées que lui pour se nourrir de leur expérience. C'est une constante chez lui. Cela a commencé avec les profs, avec qui il passait du temps à la fin des cours pour approfondir les discussions. C'est ce qu'il a fait avec Jacques Attali, lorsqu'ils ont travaillé ensemble. Les membres de la commission Attali nous ont dit qu'il était très à l'écoute et qu'il savait pratiquer la synthèse. Une attitude qui lui a permis de se constituer un réseau à la vitesse de l'éclair.

"Peu de critiques négatives à son égard"

Ce qui est frappant, c'est qu'il y a peu de critiques négatives à son propos. Parmi la quarantaine de personnes qu'on a rencontrées pour notre livre, même ceux dont on s'attendait à ce qu'ils disent du mal de lui, n'ont au final pas dit de choses trop négatives. Emmanuel Macron a une vie politique trop courte pour avoir le temps de s'être fait des ennemis. Son positionnement politique, 'ni-ni' ou 'et-et', lui a permis de rester sur une ligne de crête en veillant à ne pas basculer ni d'un côté, ni de l'autre trop franchement. Après les hommes politiques le connaissent mal parce qu'il a débarqué dans le paysage politique très récemment: il y a 3 ans, personne ne le connaissait. Il a une vie politique très courte et n'a donc pas eu du temps de se faire des ennemis en politique.

"Il a les épaules"

A-t-il les épaules pour être président? Je le pense. Il a vu de l'intérieur comment fonctionnait l'Elysée, quand il était secrétaire général adjoint. Il a assisté aux premières loges au pouvoir, et il a su se démarquer de François Hollande, avec lequel il était en désaccord sur certaines décisions et déplorant parfois le manque de décision. Il a aussi été très marqué par le 49-3 alors qu'il pensait qu'il pouvait faire passer sa loi sans avoir besoin de ça. Donc il va avoir à cœur de faire les choses différemment maintenant qu'il est président de la République."

Propos recueillis par Philippe Gril