RMC

Maison squattée, loyer impayé depuis 2 ans: le désespoir d’Aline, qui menace d’une grève de la faim

Depuis deux ans, le locataire d'Aline ne paie pas le loyer et menace la quinquagénaire. Un arrêté d'expulsion a bien été pris mais rien n'est fait pour l'instant. Aline menace de se mettre en grève de la faim, alors que le terrain de sa maison est jonché d'ordures.

Aline a 57 ans. Elle loue sa maison à Issoudun dans l'Indre. C'est la maison où elle a vécu toute sa vie avec son mari aujourd'hui décédé. C'est là aussi qu'elle a élevé ses enfants. Le problème c'est qu'Aline a vraiment besoin du loyer de 600 euros pour vivre et le locataire ne paie plus du tout.

Cela fait deux ans que ça dure. Les fenêtres et les portes de la maison sont fermées. Aline a tout essayé pour récupérer ses loyers et surtout sa maison. Le tribunal judiciaire de Châteauroux a même annulé le bail du locataire, un jeune de 21 ans. C’était en février de l'année dernière. Puis en juillet, la justice a ordonné l’expulsion. Mais depuis rien ne se passe et Aline ne sait plus quoi faire:

"Je passe devant à chaque fois que je vais chez mon papa et ça m'arrache les tripes. Il y a un terrain de 750 mètres carrés et c'est jonché d'ordures. J'ai aussi reçu des menaces du locataire: 'Je vais pourrir votre baraque de merde, arracher le papier'. Moi ça me rend malade et mes enfants aussi. Je me sens dans un état de stress épouvantable, j'ai envie de pleurer en permanence".

"On a l'impression que ces gens-là sont protégés"

Mais si l'expulsion a été décidée en juillet, cette décision de justice ça ne suffit pas. Il faut que la préfecture la fasse appliquer, il faut envoyer un huissier. Et jusqu'à présent la préfecture ne l'a pas fait évoquant une situation "pas si simple". Pourtant selon les informations de RMC, le locataire a eu des propositions de relogement qu'il a toutes refusées. Comme rien ne se passe, Aline menace de commencer une grève de la faim pour récupérer sa maison:

"Je ne vois plus d'autre issue. J'ai même écrit à l'Elysée. J'ai fait toutes les démarches avec mon avocat, ça m'a coûté une fortune. On a l'impression que ces gens-là sont protégés. J'ai l'impression d'être une nantie alors que pas du tout. Ce que je veux c'est récupérer ma maison, la désinfecter, la nettoyer, la revoir propre", assure Aline.

Contactée, la préfecture assure à RMC que le locataire a trouvé un autre appartement. Et surtout elle a décidé d'intervenir. Aline devrait pouvoir récupérer sa maison mercredi. Si ce n'est pas le cas, elle menace toujours d'entamer sa grève de la faim.

Nicolas Traino et Marie Dupin