RMC

Poupées pour les filles, aventure pour les garçons? "on peut éviter de mettre son enfant dans une case"

Des poupées roses pour les filles, des voitures bleues pour les garçons... L'association "Osez le féminisme" s'indigne de ce marketing genré qui reproduit les stéréotypes.

Noël approche et les parents ont l'embarras du choix pour faire plaisir à leurs enfants. Machines à laver miniatures et serpillères pour les petites filles qui sont incitées à jouer à la parfaite femme au foyer? Jeu d'aventure et de combat pour les garçons forcément plus tournés vers l'extérieur? A la sortie d'un grand magasin de jouets la question des jouets pour garçons ou filles fait débat chez les parents.

"Je n'ai pas acheté de princesse, je suis contre ça"

Pour Catherine c'est plutôt pratique pour se repérer dans les magasins: "C'est rangé fille et garçon, ça me dérange pas c'est plus facile pour acheter". Badi est père de deux enfants, un garçon et une fille: "J'ai acheté une voiture télécommandée pour le grand. Pour ma fille, je n'ai pas acheté de princesse, je suis contre ça, c'est pour ça que je lui ai pris le jeu de maitresse c'est un peu plus intellectuel y'a de l'imagination".

"Le pousser à affirmer sa personnalité"

L'essentiel pour Marie Allibert, porte-parole d'Osez le féminisme est d'ouvrir l'esprit de son enfant. "Il y a des petites filles qui vont être attirées par la nature, les sciences. Des garçons qui sont peut-être plus tournés vers le soin, et donc on peut éviter de mettre son enfant dans une petite case en le poussant à affirmer sa personnalité et non pas les attendus de son sexe".

Les grandes enseignes commencent d'ailleurs à créer des jouets aux couleurs plus neutres pour sortir des stéréotypes.

Cécile Costes (avec AM)