RMC

23 départements en "surveillance renforcée": qu'est-ce que ça signifie concrètement?

23 départements en "surveillance renforcée": qu'est-ce que ça signifie concrètement?

23 départements en "surveillance renforcée": qu'est-ce que ça signifie concrètement? - RMC

Trois nouveaux départements sont désormais sous surveillance, a annoncé le Premier ministre jeudi soir.

Mais, au fait, qu'est-ce que ça change au quotidien? Le gouvernement a placé trois nouveaux départements, les Hautes-Alpes, l'Aisne et l'Aube, sous surveillance renforcée en raison de la progression du Covid-19, qui porte à 23 le nombre de départements sous ce statut, a annoncé jeudi Jean Castex.

"Trois autres départements (les Hautes-Alpes, l'Aisne et l'Aube) ont connu une progression telle depuis une semaine qu'ils ont franchi le seuil de 250 (cas positifs) pour 100.000 (habitants) et s'ajoutent donc à la liste des 20 départements placés sous surveillance renforcée", a déclaré le Premier ministre lors d'une conférence de presse sur la crise sanitaire.

Les départements déjà concernés recouvrent toute l'Ile-de-France, le Rhône, les Bouches-du-Rhône, une grande partie des Hauts-de-France, la Drôme, la Moselle, la Meurthe-et-Moselle ou encore l'Eure-et-Loir. 

-
- © -

Des mesures restrictives "au cas par cas"

Concrètement, la "surveillance renforcée" a plusieurs conséquences directes sur le quotidien des habitants de ces départements. Mais elles sont toutes décidées "au cas par cas" par les autorités locales et en l'occurrence, les préfets.

Ainsi, comme RMC vous le dévoilait ce jeudi matin, pour tenter de renverser la tendance épidémique, il y aura un redéploiement de nouvelles doses de vaccins, avec notamment, les pharmaciens qui vont être très prochainement mis à contribution. Pour donner un coup d'accélérateur, un total de 135.000 nouvelles doses seront allouées aux 23 départements prioritaires dès jeudi, dont 12.000 à Nice et 11.000 à Paris ce week-end dans une opération flash, ont précisé les deux mairies.

>> A LIRE AUSSI - Covid-19: vers l'organisation d'une vaste opération de dépistage à travers la France dès ce week-end

Par ailleurs, les centres commerciaux non-alimentaires de plus de 10.000 m2, et plus seulement ceux de plus de 20.000 m2 comme jusqu'à présent, seront fermés à compter de vendredi soir dans les "départements à risque" face à la progression du Covid-19, a annoncé jeudi le Premier ministre Jean Castex. 130 centres commerciaux sont concernés.

Le port du masque sera également obligatoire désormais dans toutes les zones urbaines de ces départements.

Des restrictions locales seront par ailleurs annoncées par les préfets dans les prochains jours: interdiction d'accès à certaines zones, nouvelles jauges dans les commerces ou encore interdiction de la vente d'alcool sur la voie publique dans certains secteurs de la région. 

Les préfets sont aussi invités à "interdire ou réglementer l’accès de certains sites très fréquentés pendant les week-end, où l’on observe des regroupements de masse". La mesure concerne également les manifestations.

Enfin, Jean Castex a "invité" jeudi les habitants des 23 départements placés sous surveillance renforcée, en raison de la progression de l'épidémie de Covid-19, à ne pas quitter ces territoires, et recommandé à tous les Français de ne pas dépasser la jauge des 6 personnes lors des moments conviviaux.

>> A LIRE AUSSI - Départements en "surveillance renforcée": Jean Castex demande aux Français de "ne pas sortir de leur département"

La liste des 23 départements concernés

Aisne
Alpes-Maritimes,
Aube,
Bouches-du-Rhône,
Drôme,
Eure-et-Loir,
Essonne,
Hautes-Alpes,
Hauts-de-Seine,
Meurthe-et-Moselle,
Moselle,
Nord,
Oise,
Pas-de-Calais
Paris,
Rhône,
Seine-Saint-Denis,
Seine-et-Marne,
Somme,
Val-de-Marne,
Val-d'Oise,
Var,
Yvelines.

Xavier Allain (avec AFP)