RMC

"C'est de la torture": les patrons de discothèques réclament un calendrier des restrictions sanitaires

Nouveau conseil de défense sanitaire ce jeudi. Le gouvernement pourrait prolonger certaines restrictions comme la fermeture des discothèques. En revanche, il pourrait donner aux professionnels un calendrier pour la lever de celles-ci.

Pour le deuxième jour consécutif, le nombre de cas de Covid a dépassé les 400.000. Ce sont très précisément 436.167 cas qui ont été détectés ces dernières 24 heures, contre 464.769 la veille. Un chiffre en baisse par rapport à la veille, mais c'est 20% de plus par rapport à mercredi dernier.

Un nouveau conseil de défense sanitaire a lieu ce jeudi matin à partir de 9h autour d'Emmanuel Macron. Le président de la République réunit une nouvelle fois les ministres concernés par la crise sanitaire alors que la situation s'améliore dans les hôpitaux.

>> A LIRE AUSSI - Bars et restaurants: pourquoi la consommation debout va être interdite

"La clientèle n'est pas là"

Les restrictions seront au cœur des discussions du conseil de défense sanitaire: l'interdiction de danser dans les bars, les concerts assis, les jauges, la fermeture des discothèques arrivent à échéance lundi prochain. 

Mais les clients de ce pub à Paris vont probablement rester assis quelques semaines de plus. L'interdiction de danser dans les bars en vigueur depuis près de six semaines devient de plus en plus pesante pour Jonathan, le responsable de l'établissement, très impatient.

"On a hâte que ça finisse parce qu'au bout d'un moment, se tourner les pouces, c'est pas possible. Nous le week-end, on fait dansant jusqu'à 5h du mat, et en ce moment, 3h car la clientèle n'est pas là. Ces restrictions nous empêchent d'avancer. Il faut revenir à un semblant de vie normale. On respecte vraiment bien les règles. Ce n'est pas le cas de tout le monde", explique-t-il.

Les mesures sanitaires mettent aussi des restaurateurs en difficulté comme André Robert, à La Cagouille à Paris. L'air soucieux devant son planning de réservations, il est préoccupé par les annulations quotidiennes. Le télétravail, prolongé deux semaines de plus, n'est pas une bonne nouvelle. “Le midi, on a perdu 20 à 30% d’activité dès que le télétravail a été remis à l’honneur. Ce n’est pas une bonne nouvelle”, assure-t-il.

A quand la réouverture des discothèques?

Le gouvernement veut établir ce jeudi un calendrier de levée des restrictions, avec des critères pour donner de la visibilité à ces patrons de bars, de discothèques, de salles de concert. C'est exactement ce qu'attend Thierry Fontaine, patron de discothèque, fermées elles aussi. Le représentant des métiers de la nuit aimerait voir le bout du tunnel.

"On ne peut pas nous mener comme ça de trois semaines en trois semaines. C’est de la torture. Qu’on nous dise, on tient encore tant. Si c’est 15 jours de plus, on sera satisfait”, appuie-t-il.

Satisfait à condition qu'il n'y ait pas d'injustice et que les bars dansants par exemple ne rouvrent pas avant les discothèques.

Nicolas Traino et Victor Joanin avec Guillaume Descours