RMC

"C’est démagogique": la colère des fumeurs avant l'augmentation du prix du paquet de cigarettes

Il va atteindre les 11 euros en 2024. Le prix du paquet de cigarettes va encore augmenter pour les fumeurs, comme annoncé par Elisabeth Borne sur RMC-BFMTV ce lundi. Le gouvernement explique que cette hausse entre dans le cadre de la lutte contre le tabagisme.

Le prix du paquet de cigarettes va augmenter pour suivre l'inflation. C'est l'annonce faite lundi par Élisabeth Borne sur RMC-BFMTV. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale présenté en Conseil des ministres prévoit en effet que le prix moyen du paquet, "aujourd'hui de 10,15 euros", augmente de "50 centimes en 2023 et de 35 centimes en 2024".

D'ici deux ans, le prix du paquet doit donc atteindre 11 euros. Le gouvernement plaide la lutte contre le tabagisme.

Pour Laurine, qui fume un paquet par jour, ce sera donc bientôt 11 euros tous les matins. "Ça fait quand même cher. Je vais peut-être penser à fumer quelques paquets par mois plutôt qu’un par jour”, assure-t-elle.

Diminuer la consommation, mais impossible de stopper pour beaucoup de fumeurs qui, comme Catherine, critiquent cette annonce.

“C’est démagogique. C’est juste aller chercher de l’argent chez des gens qui vont consommer”, dénonce-t-elle.

Et pour Benjamin, couvreur dans le bâtiment, en ces temps de crise, l’arbitrage est déjà fait. “Je veux bien faire des efforts sur le gaz, l’électricité, sur la nourriture, mais pas sur la clope, c’est abusé”, indique-t-il.

Un jackpot pour l'Etat

Selon les spécialistes, comme le docteur Pierre Rouzaud, addictologue, l’augmentation du prix des cigarettes n’a jamais poussé les consommateurs à cesser de fumer.

“Augmenter le prix ne sert à rien ou uniquement à augmenter les revenus liés au tabac. C’est-à-dire les cigarettiers qui vont faire du profit et surtout l’Etat qui gagne 80% sur le prix du paquet, 15 milliards dans l’année, c’est énorme”, appuie-t-il.

Invitée ce mardi matin sur RMC, Jeanne Pollès, présidente de Philip Morris France, a tenu à préciser que cette hausse est une augmentation des taxes et pas du prix du paquet.

"Le gouvernement a utilisé l'inflation pour augmenter les taxes. On ne parle donc pas de hausse des prix. C'est l'État qui augmente les taxes selon l'inflation en cours. Ce ne sont pas les prix qui vont augmenter de 50 centimes, mais les taxes qui vont augmenter de 50-70 centimes", détaille-t-elle.

Et certains fumeurs rencontrés lundi à Toulouse affirment qu’ils continueront à acheter leurs cartouches de cigarettes de l’autre côté des Pyrénées, où elles sont 50% moins chères.

Jean-Wilfried Forquès avec Guillaume Descours