RMC

Cigarette bannie de 10 % des parcs parisiens: "On nous dit que c’est une atteinte aux libertés individuelles", témoigne le 1er adjoint à la Mairie

Prenez garde si vous fumez. Les cigarettes sont désormais bannies de 52 parcs et jardins parisiens. Et à partir du 1er juillet, tout contrevenant s'expose à une amende de 38 euros.

La mesure, au départ simple expérimentation sur 6 parcs seulement en juillet 2018, est en train de se généraliser. Depuis samedi, il est désormais interdit de fumer dans 52 parcs parisiens, soit 10% des espaces verts de la capitale. Les objectifs sont bien sûr sanitaires mais aussi écologiques, alors que 10 millions de mégots sont ramassés chaque jour à Paris.

Assise dans l'herbe avec sa fille de 2 ans dans les bras, Alice a l'habitude de se rendre dans un parc du 15e arrondissement et avec cette interdiction, plus besoin de se soucier des fumeurs: "On se retrouve avec des mégots par terre dans les parcs alors que les enfants ont tendance à toucher à tout".

"Si on interdit dans les parcs, ont interdit dans la rue et dans tous les lieux publics"

Mais beaucoup comme Jean-Marie apprécient justement de pouvoir fumer à l’air libre. S’il a arrêté, cet ancien fumeur qui n’a pas vu le panneau d’interdiction a du mal à comprendre la mesure : "Dans ces cas-là, si on interdit dans les parcs, ont interdit dans la rue et dans tous les lieux publics et la consommation de la cigarette se fait uniquement dans un endroit clos", clame-t-il.

"Accompagner positivement la transformation des comportements"

La Mairie de Paris a conscience de la sévérité de la mesure. C’est pour cela qu’Emmanuel Grégoire le premier adjoint compte y aller doucement mais sûrement : "L’idée ce n’est pas de brutaliser, c’est d’accompagner. On nous dit que c’est une atteinte aux libertés individuelles donc imaginez ce qu’on nous aurait dit si on avait fait ça dans les 450 les parcs et jardins".

"L’idée c’est de le faire de façon progressive et d’accompagner positivement la transformation des comportements", assure-t-il.

Dès le mois de juillet, fumer dans un parc coûtera aux contrevenants 38 euros d’amende.

Valentine Rault et Luc Chemla (avec Guillaume Dussourt)