RMC

Cinq morts dans un Ehpad près de Toulouse: "On ne meurt pas d'une intoxication alimentaire, mais des complications, comme la déshydratation"

Korian, propriétaire de l'établissement a précisé que tous les repas de la maison pour personnes âgées sont préparés "sur place".

Une probable intoxication alimentaire dimanche soir dans un établissement pour personnes âgées du sud de Toulouse a provoqué le décès de cinq résidents, quatre femmes et un homme, âgés de 76 à 95 ans. 

Au total, 22 personnes âgées de l'Ehpad privé "La Chêneraie", ont été affectées, selon la préfecture. Les personnes décédées sont quatre femmes, l'une de 76 ans, les autres âgées de 93 à 95 ans, et un homme de 93 ans. 

Seize résidents avaient aussi été hospitalisés dans la nuit, a indiqué l'Agence régionale de santé (ARS). Tous "auraient été victimes d'une intoxication alimentaire dans la soirée du 31 mars après le dîner", selon la préfecture. 

Le parquet de Toulouse a ouvert une enquête pour "homicide involontaire et blessure involontaire", qui doit notamment déterminer si les repas étaient préparés en interne ou apportés de l'extérieur. Dès lundi soir, le groupe Korian, propriétaire de l'établissement a indiqué que tous les repas de la maison pour personnes âgées sont préparés "sur place" et non par un service extérieur. 

"Enquête interne"

"L'établissement, qui fait partie du Groupe Oméga, repris par le groupe Korian le 18 février dernier, produit les repas sur place avec ses propres équipes de cuisine", indique le groupe, précisant qu'une "enquête interne" a été lancée.

Alain Lapeyre, le fils d'une nonagénaire décédée, a affirmé à la presse que le dîner incriminé avait été livré dimanche soir de l'extérieur, précisant que l'information leur avait été donnée par le médecin traitant de l'établissement. Une autre parente, Marie, dont le père de 78 ans n'a pas été intoxiqué, a confirmé avoir eu la même information. 

Selon Jean-David Zeitoun, médecin gastro-entérologue, interrogé par RMC, les conséquences d'une intoxication alimentaire sont plus risquées chez une personne agée:

"Quand un aliment est mixé, ça aggrave la probabilité d'intoxication alimentaire. Ca casse les cellules et on se défend moins bien contre les bactéries. C'est pour cela que le steak haché est, par exemple, un aliment à risque d'intoxication. Je pense que la plupart des personnes décédées ont été victimes de déshydratation que l'infection elle-même. En fait, on ne meurt pas de l'intoxication, mais des complications de l'infection, comme la déshydratation. Les personnes âgées ont moins la sensation de soif et vont moins aller boire et au moment où l'on va les prendre en charge, elles seront plus déshydratées que la moyenne des personnes qui consultent".

"Le dernier contrôle réglementaire d'hygiène périodique, réalisé par un bureau d'étude externe, avait eu lieu le 12 février 2019. Les résultats de ce contrôle étaient conformes", assure Korian, qui présente ses condoléances aux familles des résidents décédés. 

Selon la société, 13 résidents de la Chêneraie, à Lherm, un village au sud-ouest de Toulouse, sont toujours en observation à l'hôpital. Trois autres ont pu regagner la résidence.

Romain Poisot avec Xavier Allain