RMC

Coronavirus: le nombre de morts bondit à 80, 2744 cas confirmés en Chine

Des milliers d'étrangers sont actuellement en attente d'évacuation.

Le nombre de victimes de l'épidémie de pneumonie virale en Chine a bondi à 80 et 2744 cas ont été confirmés dans le pays, alors que la France et les Etats-Unis préparent l'évacuation de leurs ressortissants de la zone en quarantaine.

Vingt-quatre morts supplémentaires ont été enregistrés dans la province de Hubei, épicentre de la contagion, mais aucun nouveau décès n'a été confirmé en dehors de cette région, a annoncé lundi le gouvernement central.

"La capacité de propagation du virus s'est renforcée", ont déclaré la veille de hauts responsables sanitaires chinois, même s'il ne s'avère pas "aussi puissant que le Sras", un précédent coronavirus qui avait fait des centaines de morts au début des années 2000.

La situation est "grave", a reconnu samedi soir le président Xi Jinping, avertissant que l'épidémie apparue en décembre à Wuhan dans le centre du pays "s'accélère".

La période de congés à l'occasion du Nouvel An chinois, qui devait durer jusqu'au 30 janvier, a été prolongée, sans précision de date, afin de "limiter les mouvements de population", ont indiqué les médias d'Etat. 

Un rapatriement organisé en France

En France, le gouvernement a annoncé le rapatriement prochain des Français qui le souhaitent de la zone d'épidémie du coronavirus en Chine, alors que six cas suspects sont toujours à l'étude en France.

"Le Premier ministre a demandé d'organiser un rapatriement par voie aérienne directe vers la France avec l'accord des autorités chinoises", pour les Français présents dans la région de Wuhan, épicentre de l'épidémie et normalement soumise à une interdiction de circuler, a déclaré la ministre de la Santé Agnès Buzyn après une réunion à Matignon. 

Ce rapatriement se fera "en milieu de semaine" et sera effectué sous la supervision d'une "équipe médicale dédiée". Les personnes rapatriées devront en outre "demeurer dans un lieu d'accueil pendant 14 jours", période d'incubation estimée, a précisé la ministre.

Agnès Buzyn a indiqué qu'aucun nouveau cas n'avait été confirmé, mais que six cas suspects attendaient toujours les résultats de tests. Par ailleurs, le syndicat des tour-opérateurs français a recommandé la suspension des voyages organisés vers la Chine jusqu'au 21 février, au lendemain d'une décision de Pékin de suspendre les voyages organisés en Chine et depuis la Chine.

La rédaction avec AFP