RMC

Coronavirus: quelles sont les mesures envisagées par la France contre l'épidémie?

Le gouvernement a annoncé dimanche le rapatriement prochain des Français qui le souhaitent de la zone d'épidémie du coronavirus en Chine, alors que six cas suspects sont toujours à l'étude en France.

Objectif: pas de contagion. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé dimanche le rapatriement prochain des Français qui le souhaitent de la zone d'épidémie du coronavirus en Chine, alors que six cas suspects sont toujours à l'étude en France.

Ce rapatriement se fera "en milieu de semaine" et sera effectué sous la supervision d'une "équipe médicale dédiée". Les personnes rapatriées devront en outre "demeurer dans un lieu d'accueil pendant 14 jours", période d'incubation estimée, a précisé la ministre. Elle a estimé que le nombre de personnes concernées pourrait "aller de quelques dizaines à quelques centaines" et précisé que les autorités consulaires sur place étaient "en train de recenser" les Français souhaitant rentrer, certains pouvant hésiter en raison de la période de quarantaine destinée à éviter "toute propagation du virus sur le territoire" national.

Un vol direct entre Wuhan et Paris sera organisé: impossible de savoir précisément combien de personnes seront transportées dans cet avion. Le consulat français en Chine réalise en ce moment un recensement.

Des français qui veulent rentrer, selon la ministre de la santé Agnès Buzyn, cela pourrait représenter de "quelques dizaines à quelques centaines de personnes".

A bord de l'avion, durant les 11h de vol, une équipe médicale dédiée sera présente pour prendre en charge les voyageurs. A l'arrivée, tous seront confinés dans un sas d'accueil où ils resteront en observation pendant 14 jours, ce qui correspond à la période d'incubation de la maladie.

Pour l'instant, ce lieu n'est pas encore déterminé, mais selon certains experts cela pourrait être un hôtel. Cette quarantaine pourrait dissuader certains de rentrer en France, mais les autorités veulent éviter toute propagation sur le territoire.

La rédaction de RMC (avec agences)