RMC

Covid-19: les rues des grandes villes s'embrasent alors que la cinquième vague déferle sur l'Europe

Des manifestations violentes ont eu lieu un peu partout en Europe pour protester contre de nouvelles restrictions. Car la cinquième vague de Covid-19 déferle actuellement sur l'Europe, où se trouve neuf des dix pays enregistrant actuellement les plus grosses accélérations de cas.

Plus de 35.000 personnes ont défilé dans les rues de Bruxelles dimanche. D'abord calmement, avant que des affrontements n'éclatent entre manifestants et force de l'ordre. Face aux jets de projectiles, les policiers ont répondu avec des canons à eau et des gaz lacrymogènes. La manifestation entendait protester contre la généralisation du port du masque et contre le retour forcé au télétravail pour tous ceux qui le peuvent alors que la Belgique, déjà durement touché par les premières vagues de Covid-19, enregistre plus de 13.000 nouvelles infections chaque jour.

Neuf des dix pays enregistrant actuellement les plus grosses accélérations de cas de Covid-19 dans le monde se situent en Europe. Et partout, le niveau de contamination remonte. Pour enrayer ce rebond, plusieurs gouvernements ont décrété la mise en place de nouvelles mesures restrictives.

>> A LIRE AUSSI - "Le gouvernement a été trop optimiste et pas assez réaliste": l'Autriche se reconfine 20 jours face à la flambée des cas de Covid-19

Tirs à balles réelles 

Au Pays-bas, où un confinement partiel a été décrété, les mobilisations ont viré aux émeutes ces dernières nuits. Samedi soir à Rotterdam, des policiers ont tiré à balle réelles sur des protestataires après l'incendie d'une voiture de police. Plus de 100 personnes ont été arrêtées dans le pays depuis vendredi. 

Premier pays de nouveau confiné à partir d'aujourd'hui, l'Autriche a aussi connu des manifestations agitées ce week end: 40.000 personnes se sont mobilisées dans les rues de Vienne samedi, une manifestation qui a fait des émules dans tout le pays.

>> A LIRE AUSSI - Tensions en Guadeloupe: réunion de crise à Matignon, l'exécutif surpris par l'ampleur de la contestation

La France n'est pas épargnée. Depuis une semaine, la Guadeloupe est touchée par un important mouvement social: incendies, pillages s'intensifient malgré le couvre-feu en vigueur de 18 heures à 5 heures du matin. Au cœur des revendications : le refus de l'obligation vaccinale pour les soignants et la situation économique et sociale inquiétante de ce département d'outre-mer.

Mahauld Becker-Granier (avec Guillaume Dussourt)