RMC

Elle a réussi à obtenir du Levothyrox ancienne formule: "En sortant de la pharmacie, j'en ai pleuré"

-

- - AFP

Très peu de malades ont réussi à obtenir l'ancienne formule du Levothyrox, de nouveau disponible depuis ce lundi. Joëlle, retraitée dans le Vaucluse, a eu la chance de pouvoir s'en procurer en pharmacie. Elle raconte son soulagement sur RMC.fr.

Joëlle a 61 ans, elle est retraitée dans le Vaucluse. Elle a réussi à obtenir une boîte d'Euthyrox, l'ancienne formule du Levothyrox.

"Vendredi matin je suis allé voir mon généraliste qui m'a fait une ordonnance pour l'ancienne formule, sinon on n'avait pas le médicament. J'ai enchaîné avec la pharmacie pour réserver mon médicament. Mais à ce moment-là, la pharmacienne ne savait pas combien elle allait recevoir de boîtes. C'était le noir total, elle n'avait aucune indication. Même chose dans une autre pharmacie. Et lundi après-midi ils ont reçu 4 boîtes, avec 4 dosages différents. Donc ils n'ont pu en distribuer que très peu.

"En entrant dans la pharmacie j'avais les jambes qui tremblaient"

Lundi, quand je suis entrée dans la pharmacie, j'avais les jambes qui tremblaient tellement j'avais peur de ne pas en obtenir. Quand j'ai finalement obtenu l'Euthyrox (ancienne formule du Levothyrox), j'en ai pleuré. En sortant de la pharmacie je pleurais à chaude larmes. C'est à ce point! J'avais tellement peur de ne pas en avoir. La nouvelle formule du Levothyrox m'a apporté tellement de problèmes. Des maux de tête, des vomissements, une fatigue pas possible... J'avais des courbatures, et vu que je fais de la polyarthrite cela a encore augmenté mes douleurs. Ma tension est montée à 20! J'ai eu envie de me suicider tellement c'était atroce. Je ne comprends pas ce qu'ils ont voulu faire avec cette nouvelle formule et pourquoi les autorités n'ont pas entendu plus tôt notre douleur. J'ai vécu quatre mois atroces.

"Aujourd'hui, je pète le feu!"

Ce matin, pour la première fois depuis quatre mois j'ai repris l'ancienne formule: une merveille! Trois quart d'heures après c'était fini, je n'avais plus de symptômes, plus rien. Aujourd'hui, je pète le feu! J'ai eu de la chance d'en avoir, et surtout, que ce soit le bon dosage. Ces boîtes viennent d'Allemagne mais la notice est en français. Ce qui est bien, c'est qu'il y a quatre tablettes de médicaments dans une boîte, et vu que je ne prends que la moitié du dosage 125, cela veut dire que j'en ai pour huit mois. Huit mois de tranquillité. C'est un vrai soulagement et je mesure la chance que j'ai par rapport à d'autres malades."

Propos recueillis par Philippe Gril