RMC

Faire du sport "par temps de grande chaleur, c'est vraiment inconscient"

La ministre de la Santé a pointé hier les "comportements à risque" notamment des personnes "irresponsables" qui "continuent de faire leur jogging entre midi et deux heures".

Il est 13h, 32 degrés au thermomètre, pas de quoi décourager Astrid pour sa séance de sport quotidienne dans un parc parisien: "Au parc, ça va, il y a de l'ombre, des arbres. C'est une question d'habitude. Quand on fait du sport régulièrement, c'est plus facile de supporter la chaleur".

Une chaleur qui n'empêche pas non plus Mounir de courir. Il a un triathlon à préparer et a ses petites astuces: "Je mets une casquette, je m'hydrate et je diminue mon rythme. Quand on fait du sport on connait ses limites. On sent quand on est dans le rouge: par exemple si ma vue commence à changer, si je ne me sens pas bien, je m'arrête".

"Votre corps ne peut pas se refroidir"

Mais ce que Mounir décrit, ce sont les premiers signes du "coup de chaleur" un phénomène à ne pas prendre à la légère selon le docteur Patrick Juvin, spécialiste en médecine physique: "Quand il fait 40 degrés et que vous faites un effort, votre corps, lui, ne peut pas se refroidir et on a des situations de patients qui se retrouvent avec 39-40-41 degrés. L'exercice par temps de grande chaleur, c'est vraiment inconscient".

Alors si vous tenez vraiment à votre footing, privilégiez les moments où les températures sont plus basses: tôt le matin, ou tard le soir.

Canicule Info Service: 0800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe en France, du lundi au samedi de 9h à 19h) 

Alice Froussard et Alfred Aurenche (avec P.B.)