RMC

Fermeture des bars et restaurants à 22 heures: la Guadeloupe prend des mesures face à la reprise de l'épidémie

De nouvelles restrictions qui visent à limiter la propagation du virus sur l'île.

Pour faire face à la recrudescence du virus, la Guadeloupe anticipe. Dès ce week-end, de nouvelles mesures visant à limiter la propagation du virus sont entrées en vigueur. Avec 800 cas positifs au coronavirus recensés la semaine passée, le préfet veut à tout prix limiter les rassemblements. Avec notamment, la fermeture des bars et restaurants à 22h en semaine et minuit le week-end.

Sur l'île, les places en réanimation sont limitées. 20 personnes sont actuellement en réanimation au CHU de Pointe à Pitre sur 28 places. Au milieu de la semaine, le taux de positivité des tests atteignait le niveau de record de 20% en Guadeloupe, avec un taux d'incidence de 224 cas pour 100.000 habitants.

L’hôpital de Pointe à Pitre en Guadeloupe est au bord de la saturation et des inquiétudes s’accentuent. Bruno Jarrige est responsable médical de la crise Covid au sein de ce CHU. 

“Là, on est en pleine bouffée épidémique donc on a quelque chose qui ressemble à une deuxième vague qui pour nous est largement supérieure à la première. Donc c’est assez compliqué pour nous sachant que la Guadeloupe n’est pas confinée. Contrairement à la première vague, on a beaucoup de soignants touchés par le covid”, indique-t-il. 

Un couvre-feu à venir?

Face à cette situation, le préfet de la Guadeloupe Alexandre Rochatte a pris les devants. Fermeture des bars et restaurants à 22h en semaine, et à minuit le week-end. Fermeture aussi des piscines, gymnases, et salles de fête. 

“Ce qu’on voit aujourd’hui en Guadeloupe, c’est l’augmentation du nombre de cas contacts à travers les rassemblements familiaux et amicaux. Et donc l’idée c’est de travailler sur ces rassemblements pour en limiter le nombre, pour limiter les moments, les lieux et les activités pendant lesquels les gens ont du mal à respecter les gestes barrières et donc de fait se contaminent”, ajoute-t-il. 

Si la situation continue de se dégrader, le préfet envisage de mettre en place un couvre-feu nocturne et de fermer complètement les bars et les restaurants.

Valentine Rault avec Guillaume Descours