RMC

Guadeloupe: le Conseil régional envahi par des opposants au pass sanitaire, "inapplicable" selon Elie Domota

En Guadeloupe, des manifestants hostiles à la vaccination et au pass sanitaire se sont introduits de force dans l’enceinte du conseil régional pour protester contre le pass sanitaire, qui doit entrer en vigueur le 31 décembre.

Environ 400 opposants à la vaccination et au pass sanitaire se sont introduits jeudi de force avec drapeaux et banderoles au Conseil régional de Guadeloupe, à Basse-Terre, alors qu'une réunion plénière du conseil était en cours. Les manifestants ont détruit du mobilier et saccagés des bureaux, dénonce dans un communiqué l'institution régionale.

Une rencontre entre le président de l'instance et une délégation d'opposants a finalement eu lieu dans la journée. Les protestataires ont redit leur opposition au pass sanitaire et à l'obligation vaccinale. Des mesures déjà repoussées mi-octobre sous la pression de la rue et qui doivent - en théorie - entrer en vigueur le 31 décembre.

"Cette loi est véritablement inapplicable en Guadeloupe"

Mais ces mesures, les manifestants n'en veulent pas. C'est ce qu' explique à RMC Elie Domota, leader syndical et figure de la contestation anti-vaccin, présent à l'intérieur du Conseil régional:

"Aujourd’hui, cette loi est véritablement inapplicable en Guadeloupe. Nous demandons donc des négociations avec les élus, les parlementaires et l’Etat pour que nous puissions trouver la meilleure solution. Pour l’heure, nous n’avons aucun retour quant à l’éventualité d’une reprise des discussions et des négociations", assure-t-il.

Cent cinquante manifestants ont prévu de dormir dans l'enceinte du conseil régional. Et ils assurent à RMC être prêts à y passer la nuit de Noël si dans la journée, leur revendications ne sont pas entendue.

>> A LIRE AUSSI - Comment expliquer cette défiance contre le vaccin en Guadeloupe et en Martinique?

Nicolas Ropert (avec Guillaume Dussourt)