RMC

"Il n’y a plus aucun repère": après un premier week-end confiné, les élèves du Pas-de-Calais reprennent le chemin de l'école

Dans le Pas-de-Calais, les élèves reprennent le chemin de l'école ce lundi après un premier week-end confiné. Les parents sont eux inquiets face à l'incertitude qui plane alors que le taux d'incidence reste élevé dans le département.

C’est jour de retour à l'école pour la Zone B. Une rentrée évidemment particulière dans le Pas-de-Calais, département qui a connu son premier week-end confiné. Si les écoles restent bien ouvertes, cette rentrée sous le signe du Covid-19 inquiète les parents.

Pompe à la main, Mathias, bientôt 14 ans a profité du confinement ce week-end pour réparer sa roue de vélo. Il semble plutôt heureux de retrouver le chemin de l’école : "Ce n’est pas marrant d’être enfermé dans la maison. On voit ses frères et sœurs tout le temps, on s’engueule et c’est embêtant", même s’il admet que l’école, "ça serait mieux comme avant, sans Covid".

>> A LIRE AUSSI - Pas-de-Calais: dans les communes rurales, le confinement le week-end ne passe pas

"On est dans l’incertitude"

Pour Cécile sa maman c’est moins le risque sanitaire que l’organisation de cette rentrée qui l’inquiète : "On est dans l’incertitude, on n’a pas trop d’information sur ce qu’il va se passer, on ne sait pas si on va avoir de nouvelles restrictions ou un nouveau protocole. On a l’impression de subir, subir alors que ça fait un an maintenant".

Karine Dupuis, présidente départementale de la FCPE confirme les inquiétudes d’une partie des parents quant à la fin de l’année scolaire : "80% des appels sont des parents anxieux, inquiets des annonces, des contres-annonces et des changements. Il n’y a plus aucun repère dans l’établissement scolaire".

De la maternelle au lycée, dans le Pas de Calais, 250 000 élèves vont reprendre l’école aujourd’hui. Le taux d'incidence est très élevé dans le département, 400 cas pour 100.000 habitants en moyenne sur les 7 derniers jours, et le variant britannique est particulièrement présent.

>> A LIRE AUSSI - Covid-19: comment Paris et l'Ile-de-France ont échappé au confinement le week-end (pour le moment)?

Florian Chevallay (avec Guillaume Dussourt)