RMC

"Je me sens stigmatisé...": en Autriche, les non-vaccinés se retrouvent en marge de la société

RMC s'est rendu dans les rues de Vienne à la rencontre des ces habitants qui se sentent relégués en "seconde zone".

Résultat: les inscriptions augmentent déjà massivement dans les centres de vaccination. L'Autriche est devenue lundi le premier pays de l'UE à confiner les personnes non-vaccinées contre le Covid-19 et a commencé à vacciner les enfants dès cinq ans, alors que l'Europe est confrontée à une reprise de l'épidémie. 

Selon les statistiques officielles, près d'un demi-million de personnes ont reçu une dose la semaine dernière dans ce pays d'Europe centrale, dont 128.813 pour la première fois. Pour stopper "le cercle vicieux" de la propagation du virus et doper le taux de vaccination "honteusement bas" de sa population (65% à ce jour), l'Autriche emploie les grand moyens.

"Je travaille tout seul ici"

Depuis lundi, les personnes de plus de 12 ans non immunisées après avoir attrapé le Covid ou non-vaccinées âgés de plus de 12 ans, soit deux millions d'habitants, n'ont pas le droit de quitter leur domicile sauf pour faire leurs courses, du sport ou pour des soins médicaux. Sous peine d'encourir 500 euros d'amende en cas de contrôle.

Avant d’entamer sa soirée de travail, dans son stand de saucisse, Franz a reçu un message de son patron, griffonné sur un bout de papier: "Il veut que je porte un masque FFP2, alors que je travaille tout seul ici". Non-vacciné, il a déjà consenti, à se tester trois fois par semaine pour continuer de travailler, mais il sent que les regards ont changé: 

"Je me sens stigmatisé, du genre, 'ah t’es pas vacciné t’es un terroriste', c’est vraiment pas normal". Alors comme il sent que son pays ne veut plus de lui, il a déjà trouvé la parade pour retrouver sa vie d’avant: "Je vais en Hongrie, ou en Slovaquie, c’est juste à côté, à 100km, là-bas vous partez en vacances, vous aller à l’hôtel, on ne vous demande rien". 

Mais tous ne sont pas convaincus comme lui, d’être naturellement immunisé contre le Covid, Sandra, par exemple, patiente devant le vaccinodrome.

Cette assistante scolaire a absolument besoin de sa 2e dose. "Si je veux garder mon emploi, tu dois avoir ta vaccination à jour, il te faut faire les 2 doses, c’est exactement pour ça que je suis venue aujourd’hui" explique-t-elle. 

"Ce n'est pas de gaieté de coeur que nous avons partiellement privé de liberté une partie de la population, a déclaré le chancelier conservateur Alexander Schallenberg. Mais cette mesure "porte déjà ses fruits", s'est-il félicité, citant "l'augmentation massive des inscriptions dans les centres de vaccination". Selon les autorités autrichiennes, 128 000 personnes se sont fait vaccinés la semaine dernière dans le pays, du jamais vu depuis 4 mois. 

Alfred Aurenche avec Xavier Allain