RMC

"Je suis effrayé qu'elle soit en contact avec d'autres malades": les familles de personnes en Ehpad très inquiètes face à l'avancée du coronavirus

Dans l'impossibilité de voir parents ou grands-parents, les familles vivent dans la crainte que leurs proches ne soient en contact avec le virus.

Le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, n'a pas encore donné le nombre de pensionnaires d'Ehpad décédés du coronavirus. Mais plusieurs régions avancent leur chiffre : 570 pensionnaires en Ehpad sont mortes de ce virus rien que dans la région Grand-Est. 93 résidents de maisons de retraites de la région Auvergne-Rhône-Alpes sont également morts. 

L'établissement de de Sillingy en Haute-Savoie, a lui été le premier touché dans la région. Après la confirmation du premier cas de Covid 19, 14 résidents sont morts sur 84 résidents. Famille et personnel craignent une hécatombe. 

Ce jeudi, Danielle doit fêter ses 88 ans. Un déchirement pour David, son fils, qui ne peut pas être auprès d'elle. “C'est difficile de lui expliquer, qu'elle comprenne ce qu'il se passe. Elle se sent seule, abandonnée. Elle est consciente d'un grand danger, d’un danger de mort, mais elle n’est pas consciente pas d'un virus”, explique David. 

À cela, s'ajoute l'angoisse quand il apprend régulièrement qu'un nouveau résident est décédé. Le dernier est mort mercredi. 

“Ma maman étant dans un état de semi-conscience, elle se balade. Elle n’est pas totalement confinée dans sa chambre, mais du coup, je suis effrayée qu'elle soit en contact avec d'autres malades. Je suis inquiet à la fois pour ma mère, mais pour tous les résidents de l’Ehpad”, indique-t-il. 

Besoin de plus de soignants

Face à ce virus qui continue de se propager au sein de son établissement, le directeur Eric Lacoudre appelle à l'aide.

“On a besoin de personnel soignant, on a besoin de personnel pour nettoyer, désinfecter. On voit des TGV affectés pour transporter des personnes, des hôpitaux de campagne, mais pourquoi à contrario, on voit si peu de chose pour nos Ehpad”, demande-t-il. 

Les huit soignants de la réserve sanitaires, venus en renfort ces 15 derniers jours, sont partis mardi appelés sur d'autres missions.

Marie Monier avec Guillaume Descours