RMC

L'inactivité augmenterait le risque de forme grave du Covid-19

Selon une étude, le manque d'exercice accroit le risque de développer une forme grave du Covid-19.

Toujours pas de traitement contre le Covid-19, mais une nouvelle mesure de prévention: l'activité physique. Bouger pour éviter les formes graves, c'est le résultat d'une étude menée aux Etats-Unis et parue dans le British Journal of Sports Medicine.

Deux fois, plus de risque d'être hospitalisé, deux fois plus de risque de mourir du Covid-19 pour les patients qui n'avaient pas fait d'exercice depuis deux ans, avant le début de la pandémie.

Selon cette étude, la sédentarité est le troisième facteur de risque de développer une forme sévère du covid derrière l'âge et la transplantation d'organes et donc avant l'hypertension artérielle, l'obésité ou le cancer.

Les Français plus sédentaires

Les patients qui n'ont aucune activité sont plus vulnérables que ceux qui en font ne serait-ce qu'un peu. Preuve selon les médecins qu'il faut bouger, au moins 150 minutes par semaine selon les recommandations de l'organisation mondiale de la santé. Courir, marcher, mais aussi passer l'aspirateur par exemple.

C’est la meilleure prévention surtout en cette période de confinement, de télétravail ou la sédentarité gagne du terrain.

Caroline Philippe avec Guillaume Descours