RMC

La télémédecine expérimentée dans des EHPAD: "L'objectif est d'éviter le passage aux urgences"

Semaine décisive pour Agnès Buzyn. La ministre de la Santé va tenter de calmer la gronde des urgentistes. Elle doit annoncer ce lundi soir de nouvelles mesures pour désengorger les hôpitaux après 6 mois de grève du personnel soignant.

Parmi les mesures déjà évoquées début septembre par Agnès Buzyn: la "vidéo assistance" entre les EHPAD et le SAMU. Et ce, pour éviter les voyages inutiles aux urgences.

Dans plusieurs villes de France, la télémédecine est déjà utilisée. Grâce à une caméra haute définition connectée au centre hospitalier le plus proche, le personnel soignant peut réaliser des consultations à distance avec un spécialiste en gériatrie.

"Organiser directement par téléconsultation une hospitalisation avec le service de gériatrie"

Le spécialiste peut alors déterminer s'il est nécessaire d'envoyer le patient à l'hôpital, et si c'est le cas, il le redirige directement vers le service concerné. Le but: éviter le plus possible la case "urgences". Un système déjà expérimenté à Nancy, entre le CHU de la ville et plusieurs maisons de retraite.

Arnaud Morettini, le médecin de l'EHPAD, entre dans la chambre de sa patiente avec une caméra, connectée à l'hôpital de Nancy. Ces consultations à distance sont un gain de temps pour le personnel soignant: "S’il y a un souci pour Madame, l’objectif va être de lui éviter le passage aux urgences et d’organiser directement par téléconsultation une hospitalisation avec le service de gériatrie".

"L'objectif c’est qu’ils restent avec nous au sein de l’établissement, dans leur environnement quotidien"

Mis en place en 2014, ce système de télémédecine a permis de réduire au maximum les déplacements des résidents de l'EHPAD, selon Arnaud Morettini.

"Une prise en charge sur un transport, une arrivée aux urgences ou autres, peut vraiment les perturber donc notre objectif c’est qu’ils restent avec nous au sein de l’établissement, dans leur environnement quotidien".

Le CHU de Nancy est en liaison avec 8 maisons de retraites grâce à ce système. Et Julien Azzi, le médecin gériatre de l'hôpital, veut aller plus loin: "Le but c’est d’étendre ce processus à davantage de maisons de retraite pour une trentaine de structures connectées d’ici à l’année prochaine".

En 5 ans, le nombre de patients envoyés aux urgences a baissé de plus de 10% dans ces EHPAD connectés.

Camille Schmitt (avec Caroline Petit)