RMC

Le couvre-feu, mauvaise nouvelle pour les vacanciers de la Toussaint

Des vacanciers plutôt surpris pour certains. Le reportage à Collioure dans les Pyrénées Orientales.

L’extension du couvre-feu perturbe les vacances de nombreux Français. Stéphanie, en vacances avec son mari et ses deux enfants, vient d’apprendre la nouvelle et tombe un peu des nues.

“Je savais que sur Toulouse c’était comme ça mais je pensais pas que dans des petites villes comme ça, ce serait le couvre-feu. Je suis très étonnée”, indique-t-elle. 

De l’étonnement et surtout un peu de déception pour Annie, venue d’Île-de-France, département sous couvre-feu depuis plusieurs jours. 

“On avait un peu fui la région parisienne pour espérer pouvoir profiter des derniers beaux jours et on est un peu triste de retrouver ça sur notre lieu de vacances”, assure-t-elle. 

Inquiétudes des restaurateurs

Des vacanciers et des habitants qui se pressent dans les restaurants quelques heures après les annonces du gouvernement. Franck Fuliquet en possède cinq. Il va s’adapter, mais il reste pessimiste pour les semaines à venir.

“On est quand même fatalistes. On ne peut pas être optimiste alors qu’ils font ça. On redoute d’être confinés après, peut-être dans 10 jours. Parce que plus ça va plus ça évolue dans le bas. On verra bien ce qui vont dire dans 10 jours s’ils nous laissent travailler ou s’ils nous confinent complètement, on ne sait pas. On ne sait pas où on va”, explique-t-il. 

Dès ce vendredi, les restaurants de Franck ouvriront plus tôt pour permettre à leurs clients de rentrer chez eux avant 21 heures.

Estelle Henry avec Guillaume Descours