RMC

Le gouvernement revient sur l'interdiction de boire et manger dans les transports: "C'est ridicule" pour les "Grandes Gueules"

Le gouvernement fait finalement un pas en arrière. Il reste possible de boire ou manger dans les bus, trains ou avions a annoncé Jean-Baptiste Djebbari le ministre délégué aux Transports. Une volte-face moquée par les "Grandes Gueules" ce mardi sur RMC, qui déplorent une stratégie toujours plus floue.

Le gouvernement fait volte-face. Il sera finalement possible de manger et de boire "rapidement" dans les transports, a assuré lundi sur BFMTV le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari. Le 27 décembre dernier, le Premier ministre Jean Castex avait pourtant annoncé la fin de la consommation d'aliments dans les transports collectifs dès le 3 janvier, pour éviter aux usagers d'enlever leur masque et lutter contre la vague de contamination qui touche le pays.

Comme bien souvent, les annonces de l'exécutif en terme de restrictions sanitaires ont fait l'objet d'ajustements. Cette fois, un décret interdit la vente à bord des trains jusqu'au 23 janvier mais n'interdit pas la consommation, contrairement à ce qu'annonçait Jean Castex donc.

"Si vous avez un besoin impératif de boire ou de manger dans le train parce que vous êtes fragile ou simplement parce que vous avez ce besoin physiologique, vous pourrez retirer votre masque et boire ou manger rapidement et le remettre tout de suite après. Ce qu'on veut éviter, ce sont les phénomènes de la personne qui retire son masque en mangeant des chips pendant plusieurs minutes voire plusieurs heures. C'est ce genre d'abus-là que nous voulons éviter", a assuré Jean-Baptiste Djebbari.

>> Tous les podcasts des "Grandes Gueules"

"C'est tellement con qu’il faut essayer de rattraper"

"Il y a des trucs vraiment très cons et là, c’est le truc le plus ridicule possible", philosophe ce mardi sur le plateau des "Grandes Gueules" sur RMC et RMC Story, Willy Schraen. "On a deux technocrates qui ont pondu ça dans un cabinet ministériel et se sont dit qu’on allait arrêter de manger et boire dans des trains. Mais c’est n’importe quoi et le ministre s’en rend compte lui-même, c’est tellement con qu’il faut essayer de rattraper", juge le président des chasseurs français.

"La nouvelle stratégie, c’est visiblement que tout le monde attrape Omicron pour avoir l’immunité collective, puis on nous sort de telles mesures, ça rend tout flou. C’est dommage parce que ça les oblige à revenir sur ce qu’ils ont raconté, ça enlève encore un peu de crédibilité, c’est un imbroglio complet", déplore de son côté l'étudiante Léa Falko.

Face à la déferlante Omicron, le gouvernement a annoncé fin décembre de nouvelles mesures dont le bien-fondé fait débat. A l'interdiction de manger dans les transports, s'ajoute l'interdiction de consommer debout dans les cafés et restaurants. Et dans les stades notamment, une jauge de 5000 personnes fait son retour, que l'enceinte puisse accueillir 10.000 ou 60.000 personnes.

>> A LIRE AUSSI - A Marseille, 500 soignants appellent la population à se faire vacciner 

G.D.