RMC

Les Français font moins de sport: "On est plus fatigué, on bouge moins et on mange plus"

Le temps devant les écrans explose et, par conséquent, l'activité physique baisse. Mercredi, l'Anses tirait la sonnette d'alarme sur nos habitudes du quotidien. Ce jeudi, Pascale Hebel, directrice du pôle consommation et entreprise chez Credoc explique à RMC.fr comment faire évoluer nos pratiques.

Pascale Hebel, directrice du pôle consommation et entreprise chez Credoc, revient sur les résultats de l'étude de l'Anses

"Cette étude est assez inquiétante. Elle rapporte qu’en sept ans, notre temps devant les écrans explosent. Plus vingt minutes en moyenne pour les enfants et plus 1h20 chez les adultes. Ces chiffres sont inquiétants et ont pour conséquence d’augmenter notre sédentarité.

En France, nous sommes particulièrement touchés par la sédentarité car la pratique sportive n’est pas aussi répandue que dans les pays nordistes. Avant, le sport était réservé aux militaires, à l’armée mais aussi aux catégories très aisées. Ceux qui avaient du temps, et donc de l’énergie pour faire du sport. Ceux qui pouvaient avoir le luxe de prendre le temps d’avoir des loisirs.

"Apprendre aux plus jeunes à bouger"

Aujourd’hui, on retrouve toujours cette distinction. Et c’est à l’école et aux villes désormais de rendre la pratique des activités sportives plus répandues. Par exemple, dans les écoles primaires, la pratique du sport est souvent dévalorisée au profit des activités intellectuelles. Par exemple, la pratique des échecs est plus valorisée que celle du judo. A contrario dans les pays nordistes, les activités physiques sont très présentes dans l’éducation, et l’après-midi est souvent réservé au sport. Chez nous, l’Education nationale met beaucoup de temps à réaliser à quel point c’est important d’apprendre aux plus jeunes à bouger. En plus d’activités intellectuelles, bien sûr.

Autre problématique, la construction des villes. Il manque des espaces verts, des espaces de vies dans lesquels on peut bouger, se dépenser… Là où l’on voit une amélioration c’est sur la pratique du sport urbain. Le running, les rollers se démocratisent de plus en plus. Et certaines villes commencent à installer des équipements sportifs.

Enfin, le temps de sommeil diminue. Donc on est plus fatigué, et on bouge moins et on mange plus. C’est un équilibre à réapprendre entre manger, dormir et bouger. Les trois sont liés. Si vous bougez, vous dormirez mieux. Si vous dormiez bien, vous mangerez moins. En somme, il est temps de réapprendre à prendre soin de nous."

Propos recueillis par Elodie Hervé